Olympus E-P5 : les spécifications techniques officielles

Après quelques semaines d’attente, Olympus a finalement levé le voile sur son nouvel APN hybride, et donc sur ce fameux E-P5 dont on entend parler depuis un bon moment maintenant. Un Olympus E-P5 qui ne manquera pas de ravir les nostalgiques de l’époque de l’argentique et qui pourrait séduire pas mal de monde compte tenu de ses spécifications. Oui, et même s’il faudra attendre le mois de juin pour pouvoir en profiter, et donc pour avoir le droit de poser ses mains dessus, vous allez tout-de-même pouvoir découvrir les spécifications techniques de la bête un peu plus loin dans cet article. Et autant vous prévenir franchement, ces dernières ne devraient pas vous surprendre plus que ça.

Pourquoi ? Tout simplement parce que toutes les rumeurs qui ont circulé au sujet du E-P5 se sont révélées exactes. Toutes, et donc aussi celles qui visaient exclusivement les spécifications techniques de ce nouveau boitier. Encore fois, tous les spécialistes de ce genre de bruits de couloir ont vu juste et on ne manquera évidemment pas de les en féliciter.

Olympus E-P5 : caractéristiques officielles

L’Olympus E-P5 est officiel, et il est plutôt pas mal.

La première chose qui frappe, au sujet de l’Olympus E-P5, c’est sans aucun doute ses lignes. Une fois encore, le constructeur s’est inspiré de la grande période de l’argentique pour concevoir son nouvel hybride et on se retrouve ainsi avec un APN résolument rétro, et qui n’est pas sans rappeler les appareils conçus par Fujifilm. Est-ce une bonne chose ? Chacun se fera sa propre opinion sur la question mais il faut avouer que l’E-P5 ne manque pas de chien, et il ne laissera personne indifférent. D’autant plus que le boitier semble profiter d’une ergonomie très étudiée avec deux molettes qui tombent directement sous le pouce et l’index, deux molettes qui nous permettront d’accéder directement aux réglages de notre choix. On appréciera également l’écran orientable similaire à celui de l’OMD-EM5 et la disposition des différents boutons.

Olympus E-P5 : un OMD-EM5 amélioré ?

Bon, et pour les caractéristiques techniques alors ? On ne va pas forcément toutes les passer en revue, mais voici une liste qui vous permettra d’y voir un peu plus clair :

  • Capteur de 16 mégapixels.
  • Stabilisateur 5-axes intégré au boitier.
  • Obturateur mécanique jusqu’à 1/8000.
  • Mode rafale à 9 images par seconde.
  • 35 points de focus.
  • Puce TruePic VI.
  • WiFi intégré.
  • Focus Peaking.

Voilà pour les grandes lignes. Si vous voulez en savoir plus, sachez que le reste des spécifications se trouve à cette adresse. Pour le reste, et bien il y a plusieurs choses à retenir.

Pour commencer, il faut savoir que si l’Olympus E-P5 profite du même capteur que celui de l’OMD-EM5, son stabilisateur 5-axes et son autofocus ont profité d’une cure de jouvence et ces derniers devraient par conséquent offrir de meilleures performances. C’est plutôt intéressant, mais notez tout-de-même que le E-P5 ne reprend pas non plus toutes les caractéristiques de l’OMD. Un exemple ? Le boitier de ce dernier n’est pas tropicalisé.

Après, on appréciera l’intégration d’une puce WiFi qui nous permettra de piloter l’appareil à distance depuis notre smartphone. C’est pas mal, évidemment, d’autant plus que ce dernier n’intègre pas de viseur. Et même si l’écran semble plus que correct, cela risque de poser quelques problèmes lorsque la luminosité ambiante est un peu trop forte.

Mais ce qui fâche vraiment, c’est le prix de la bête. Car en effet, l’Olympus E-P5 n’est franchement pas bon marché et il faudra ainsi débourser 999$ pour en profiter, sans objectif. A titre de comparaison, l’OMD-EM5 est proposé à 949$ dans la plupart des boutiques, et même parfois à moins. En outre, avec un 17mm f/1.8 et un viseur électronique externe – le VF-4 pour ne pas le nommer -, l’appareil nous coûtera la modique somme de 1.449$. On est donc sur du haut de gamme et sur un tarif similaire à ce que l’on trouve du côté de Sony avec le NEX-7 ou même de Panasonic avec le GH3.

Et ça, franchement, ça calme.

Mots-clés olympusolympus e-p5