On a retrouvé un vieux dessin de pénis sur le mur d’Hadrien en Angleterre

En explorant une carrière, jadis utilisée par les soldats romains pour extraire le grès destiné à l’entretien et à la réparation de certaines parties du mur d’Hadrien, des archéologues de l’Université de Newcastle (Royaume-Uni) sont tombés sur une série de sculptures dont une a particulièrement retenu l’attention.

La représentation en cause reproduit en effet un phallus, ou un pénis en plus clair, une découverte assez insolite, entre autres sculptures mises évidence par l’équipe d’archéologues.

On a retrouvé un vieux dessin de pénis sur le mur d'Hadrien en Angleterre

Crédits pixabay.com

Outre le caractère loufoque de ce dessin, cette série de découvertes est très importante pour l’archéologie, car elle renseigne sur la mentalité militaire des soldats romains, notamment lorsqu’ils s’ennuient.

Un précédent au fameux mur de Trump ?

Le mur d’Hadrien, du nom de l’empereur romain qui l’a fait ériger, fut construit entre 122 et 127 de notre ère.

L’objectif principal de cette structure fortifiée, s’étendant sur près de 117,5 km, le long de la frontière actuelle entre l’Écosse et l’Angleterre, était de protéger la frontière nord de l’ancienne province romaine de Bretagne des attaques des Barbares, mais pas contre des migrants comme celui du projet outre-Atlantique.

On le pense bien, même s’il est solide, le mur subit forcément au cours du temps des dégradations dues aux aléas climatiques, érosion hydrique et autres éboulements, d’où la nécessité de le réparer. Pour ce faire, ce sont les soldats romains qui s’y sont mis, en extrayant des pierres des carrières comme celle où les sculptures ont été découvertes.

Le pénis, signe de chance chez les Romains

En descendant dans la carrière de grès pour scanner les sculptures présentes et en réaliser des modèles tridimensionnels détaillés, les archéologues sont tombés sur un dessin évocateur de l’organe génital masculin.

Entre autres, une caricature d’un officier en charge de la conduite des travaux de réparations était aussi présente, dans le lot de neuf inscriptions romaines trouvées sur le site Gelt.

Ces deux dessins « donnent un aperçu de l’organisation du vaste projet de construction du mur d’Hadrien, ainsi que de petites attentions très humaines et personnelles » des soldats affectés aux travaux, selon Mike Collins, inspecteur des monuments historiques en charge du mur d’Hadrien.

Pour ceux qui seraient tentés de penser que ce dessin de pénis retrouvé a un caractère coquin, rassurez-vous, chez les Romains, c’était principalement un symbole de bonne fortune.

On a retrouvé un vieux dessin de pénis sur le mur d'Hadrien en Angleterre

Crédits Newcastle University

Mots-clés histoireinsolite