On en sait plus sur la météorite qui a frappé la Lune au début de l’année

L’éclipse lunaire totale survenue en janvier dernier avait particulièrement captivé la communauté scientifique lorsqu’une pierre spatiale a frappé la Lune au moment de l’éclipse. Un phénomène exceptionnel que les astronomes avaient réussi à capturer.

Et maintenant, de nouvelles données viennent d’être publiées sur cet événement sans précédent, notamment la vitesse à laquelle l’objet a percuté la Lune et les températures extrêmes atteintes lors de l’impact.

JAXA Lune

Crédits Pixabay

Un impact bref, mais violent

Au fil des ans, les astronomes ont réussi à capturer des impacts d’objets spatiaux avec la Lune, mais l’impact capturé lors de l’éclipse lunaire totale du 21 janvier 2019 était une première pour la science. Les astronomes ont en effet pu recueillir de précieuses données qu’on peut maintenant découvrir dans une nouvelle étude publiée dernièrement. On a notamment les estimations de la taille et de la vitesse du météoroïde, la quantité d’énergie expulsée lors de l’impact, ainsi que le nouveau cratère lunaire que cela a créé.

La roche spatiale a percuté la Lune près du cratère Lagrange H, qui se trouve sur la partie visible de la Lune. Le flash provoqué par l’impact a été très bref, il n’a duré que 0,28 seconde. Mais au cours de ce bref laps de temps, il a atteint le niveau de brillance d’une étoile de magnitude 4.2, ce qui signifie qu’on pouvait l’observer à l’œil nu depuis la Terre.

Le météoroïde mesurait entre 30 et 60 centimètres de diamètre et pesait environ 45 kilogrammes.

Un impact qui en dit long sur la Lune

Au moment de heurter la Lune, le météoroïde se déplaçait à une vitesse de 61 000 km/h, ce qui a donné lieu à un impact qui a généré une énergie équivalente à 1,5 tonne. Les débris qui ont résulté du crash atteignaient une température hallucinante de 5 400 degrés Celsius, soit à peu près la température de la surface du soleil. Et tout naturellement la collision a laissé une trace sur la Lune, un cratère d’environ 15 mètres de large plus exactement.

En plus d’être fascinantes, les données recueillies par les scientifiques ont aussi un aspect pratique. Elles serviront à en apprendre davantage sur les différences qui existent entre la Terre et la Lune. Mais surtout, elles aideront les scientifiques à mieux évaluer la sécurité sur la surface lunaire pour de futurs explorateurs et leurs habitats.

Mots-clés espacelune