On pense savoir d’où vient l’un des signaux extraterrestres qui se répètent

La découverte du premier « sursaut radio rapide » ou (FRB, pour Fast Radio Burst) a eu lieu en 2007. Depuis, les chercheurs sont attentifs à ces signaux imprévisibles dont la source est difficile à repérer. Jusqu’ici, ils en ont découvert une douzaine. À cette liste s’ajoutent huit signaux qui viennent d’être détectés par le télescope « Expérience canadienne de cartographie de l’intensité de l’hydrogène » ou (Canadian Hydrogen Intensity Mapping Experiment, CHIME).

Il existe deux types de FRB : les FRB uniques et les FRB répétés. Les FRB répétés intéressent plus les chercheurs, car ils durent plus longtemps et ont plus de chances d’être retracés.

FRB extraterrestre

Crédits Pixabay

Les huit nouveaux signaux nouvellement découverts sont tous des FRB répétés. Les résultats de l’étude ont été publiés dans The Astrophysical Journal et via le serveur arXiv.

Une équipe de chercheurs a ensuite travaillé sur les données obtenues pour essayer de localiser la source des signaux découverts. Les scientifiques semblent avoir une idée de la provenance de l’un d’eux et ils pensent que sa source est relativement proche.

De techniques permettant de localiser les sources des FRB

Les astronomes ont analysé la direction des signaux afin de repérer leurs provenances. Ils ont également examiné leur dispersion afin de déterminer leurs distances approximatives par rapport à leurs sources. En principe, une dispersion élevée indique une longue distance. Celle du FRB 180916 s’est révélée être la plus faible. Cela signifierait que sa source n’est pas très loin.

« Cette faible mesure de dispersion était très excitante, car il y a de fortes chances pour que ce soit à proximité. Et cela signifie que le signal sera plus facile à étudier, une fois que nous saurons exactement où il se situe dans le ciel », a expliqué l’astronome Keith Bannister, de l’agence scientifique australienne CSIRO, qui n’a pas participé à l’étude.

Par ailleurs, les astronomes ont également observé la polarisation des signaux. Cela leur a permis d’en savoir plus sur les caractéristiques des environnements où les sursauts radio rapides ont pris naissance.

Par exemple, le signal de FRB 121102 présente une forte polarisation. Cela indiquerait qu’il provient d’un environnement magnétique extrême. Celui-ci pourrait être un trou noir ou une étoile à neutrons.

Le mystère n’est pas totalement résolu

Ce qui déconcerte les scientifiques, c’est que les signaux ne semblent pas provenir du même environnement. Ainsi, l’énigme n’est pas encore tout à fait résolue. Néanmoins, cette découverte pourrait frayer un chemin vers la compréhension de ces phénomènes cosmiques mystérieux.

« Je pense (et j’espère) que le document incitera d’autres astronomes à pointer leurs télescopes vers ces sources récemment découvertes », a déclaré le physicien Ziggy Pleunis de l’Université McGill. « Maintenant, les développeurs de modèles mathématiques disposent de nombreuses informations supplémentaires. Je pense que cela les aidera à comprendre ce qui produit ces FRB répétitifs. »

Mots-clés astronomiefrb