Clicky

On sait enfin ce qui a provoqué l’explosion du Samsung Galaxy Note 7 !

Samsung a publié cette nuit les conclusions de son enquête. Nous savons enfin ce qui a provoqué l’explosion du Galaxy Note 7. D’après le rapport publié par la firme, la batterie serait bel et bien la fautive.

Samsung était parti pour avoir une année exceptionnelle, sans doute la meilleure de toute son histoire. La firme est en effet parvenue à écouler des millions de terminaux sur la première partie de l’année 2016 et sa nouvelle phablette était bien partie pour pulvériser tous les précédents records elle aussi. Elle avait en effet tout pour plaire : un design aguicheur, une puissance de calcul monstrueuse, et des fonctions intelligentes axées sur la productivité et la sécurité.

Explosions Galaxy Note 7

Samsung a rendu les conclusions de son enquête, nous savons enfin pourquoi le Galaxy Note 7 a explosé.

Tout ne s’est malheureusement pas passé comme prévu. Quelques semaines à peine après son lancement, les utilisateurs ont commencé à rapporter des problèmes de surchauffe et même d’explosion.

Les batteries à l’origine du fiasco du Galaxy Note 7

Samsung a immédiatement stoppé la production de son téléphone afin de mener une première enquête. Elle a révélé un dysfonctionnement situé au niveau des batteries produites par sa propre filiale, Samsung SDI. L’entreprise a donc lancé une vaste campagne de rappel pour remplacer tous les terminaux équipés de ce composant par une batterie en provenance d’un autre fournisseur, ATL.

ATL, pour Amperex Technology Ltd, n’est pas franchement un nouveau venu sur le secteur et il travaille ainsi en étroite collaboration avec de nombreux constructeurs à travers le monde.

Confiant, Samsung pensait que ce rappel réglerait définitivement le problème, mais cela n’a pas été le cas. Très vite, les modèles de remplacement ont eux aussi commencé à présenter les mêmes dysfonctionnements. Faute de mieux, le constructeur a donc décidé de stopper la production de son téléphone.

Une décision difficile, mais nécessaire.

Bien décidé à tourner définitivement la page, le géant coréen a ensuite mené une enquête de longue haleine afin d’identifier le responsable de ce fiasco industriel.

Samsung a donc mobilisé plus de 700 ingénieurs en interne et plusieurs instituts de recherche indépendants afin d’identifier les causes de l’explosion du Galaxy Note 7. Les efforts consentis ont fini par payer.

Selon le constructeur, le seul responsable de ce fiasco serait… la batterie du téléphone. Une thèse confirmée par les expertises menées par les cabinets Explonent, UL et TU V Rheinland. Leurs rapports pointent en effet tous dans la même direction.

Deux problèmes consécutifs

Samsung SDI, pour commencer, a commis une première erreur en pliant les éléments de la batterie a une de ses extrémités afin de la faire rentrer dans la coque. Une erreur monumentale puisque l’opération a eu pour effet de faire se rapprocher les deux électrodes de la batterie, des électrodes qui doivent toujours être isolées l’une de l’autre.

Lorsque Samsung s’est rendu compte du problème en septembre dernier, il a immédiatement stoppé la production de son téléphone et il a alors rappelé tous les modèles équipés de cette batterie pour les remplacer par d’autres modèles équipés cette fois d’une batterie ATL.

Le problème, c’est que ce fournisseur n’avait pas anticipé une telle décision et il a donc bâclé une partie de son travail afin de tenir la cadence. Les analyses effectuées par les experts mandatés par l’entreprise ont ainsi révélé la présence de microsoudures mal faites sur certaines batteries. Pire, sur certaines pièces, les scotchs isolants auraient même été oubliés entre le séparateur et l’électrode positive.

Koh Dong-Jin n’a pas nommé une seule fois les deux fournisseurs des batteries du Galaxy Note 7, mais il a tout de même promis une réorganisation des processus industriels et la mise en place de contrôles plus complets et surtout plus drastiques.

En outre, il a aussi décidé de repousser le lancement du Galaxy S8 de quelques semaines afin d’avoir le temps de faire ces ajustements. Le terminal ne sera donc pas présenté durant le Mobile World Congress. Difficile évidemment d’être surpris.

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.

11 comments

Ajouter le votre.
  1. victoirine 24 janvier, 2017 at 10:36 Répondre

    enfin ? vraiment pas très surprenant que l’emballement thermique des batteries Lithium – ion apparaisse lors d’échauffement excessif, et puisse provoquer des réactions chimiques exothermiques, qui risquent de produire aussi un incendie ou une explosion (et entraîner l’émission de fumées particulièrement toxiques et corrosives) :  » La prévention des risques des piles électriques  » : http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/risque-chimique/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=69&dossid=526

  2. Microtom 29 janvier, 2017 at 13:57 Répondre

    Même moi dès le départ je savais que c’était une défaillance quelque part… Personne n’est venu m’embaucher chez Samsung ;)

    Donc si j’ai bien tout suivi il suffisait qu’un collégien utilise un pied à coulisse pour se rendre compte qu’il y avait un problème dans les dimensions par rapport à un modèle?

Publier un nouveau commentaire.