On sait enfin pourquoi nos lacets se détachent tout seuls

L’Université de Berkeley vient de publier une nouvelle étude dans la revue professionnelle Proceedings of the Royal Society. Très particulière, cette dernière se focalise sur un problème assez commun et elle nous permet ainsi de répondre à la question que tout le monde s’est posée au moins une fois dans sa vie : pourquoi nos lacets se détachent-ils parfois tout seuls ?

L’étude en question est signée par trois chercheurs émérites : Christopher A. Daily-Diamong, Christine E. Gregg et Oliver M. O’Reilly.

Lacets défaits

Toutefois, à la base, tout est parti de Christine E. Gregg. Elle a en effet eu l’idée de mener cette étude après avoir réalisé que ses propres lacets avaient la fâcheuse tendance à se défaire très régulièrement lors de ses footings.

Trois chercheurs ont étudié la dynamique des lacets

Après avoir tenté de répondre seule à cette épineuse question, elle a fini par en parler à ses collègues. De fil en aiguille, les trois chercheurs cités un peu plus haut ont décidé de se lancer dans des recherches poussées afin d’étudier dans le détail la mécanique des noeuds.

Pour commencer, ils ont donc demandé à Christine E. Gregg de courir sur un tapis de course pendant quelques minutes et ils ont filmé toute la scène en slow motion afin de pouvoir décomposer chacun de ses gestes.

Cette étape leur a permis d’identifier les différentes forces en jeu et de comprendre ainsi comment les plus solides des noeuds peuvent se délier seuls sans la moindre intervention extérieure.

En réalité, l’étude a démontré que le premier responsable était l’impact du pied sur le sol, un impact intervenant à chaque foulée. La puissance du choc pousse en effet le nœud à s’étirer et à se détendre progressivement. La seconde force relève pour sa part de l’inertie provoquée par le mouvement de balancier des jambes.

Deux forces sont en jeu

À cause d’elle, les bouts des lacets sont tirés vers l’extérieur, un peu comme si une main invisible les ramenait vers elle. Les noeuds classiques ne peuvent évidemment pas résister à ces forces et c’est précisément pour cette raison que les lacets ont tendance à se dénouer fréquemment lorsque l’individu court ou marche rapidement.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, cette étude n’a rien d’inutile. D’après Christopher Daily-Diamond, la dynamique s’appliquant aux lacets de nos chaussures s’applique aussi à d’autres domaines, comme les microstructures ou encore l’ADN.

Mots-clés funinsolitenopub