Opera Next : une nouvelle version expérimentale avec du Chromium dedans

Opera semble bien décidé à tout faire pour revenir dans la course, quitte à tourner le dos à une bonne partie de son histoire. Preuve en est, son éditeur vient tout juste d’annoncer le lancement d’une nouvelle version expérimentale de son navigateur web, une version qui abandonne le moteur de rendu maison au profit… de Chromium, et donc de Webkit. Etonnant ? C’est certain, mais notez cependant que Opera Software ne s’est pas contenté de coller son logo sur le navigateur de Google. Non, en fait, il a été un peu plus loin qu cela et Opera Next, c’est le nom de cette nouvelle version, pourrait finalement plaire à pas mal de monde…

La première chose à savoir, au sujet de Opera Next, c’est que ce dernier est disponible à la fois sur Windows et sur Mac OS. Le plus grand nombre pourra ainsi en profiter. En outre, et c’est un point important, cette nouvelle mouture sera mise à jour très fréquemment, toutes les deux semaines.

Opera Next : une nouvelle interface très agréable

Opera Next est à la fois joli à regarder, et agréable à utiliser.

Une fois installé et lancé, Opera Next étonne de par son interface. Contrairement à beaucoup de navigateurs issus de Chromium, l’éditeur a travaillé sur sa propre interface, une interface qui n’a finalement plus grand chose à voir avec celle de Chromium. Elle est simple et minimaliste, certes, mais aussi beaucoup plus soignée que ce dernier. Le résultat est vraiment propre et on se sent très vite comme chez soi.

Opera Next : un tour d’horizon des principales fonctionnalités

Au niveau des fonctionnalités, Opera Next n’est pas en reste et il propose pas mal de choses, à commencer par une page d’accueil intelligente et constituée de trois onglets :

  • Accès rapide : Comme son nom l’indique, cet onglet permettra d’accéder à la recherche Google ainsi qu’à nos sites préférés, des sites épinglés sur une grille virtuelle. Tout l’intérêt de la chose étant que cette grille pourra être personnalisée par l’utilisateur.
  • Calepin : Là encore, il s’agit d’une fonctionnalité très intéressante et qui consiste tout simplement à mettre de côté des contenus trouvés au fil de nos pérégrinations numériques. Mais attention, car il ne s’agit pas d’enregistrer de simples liens, on pourra en réalité capturer l’extrait de la page que nous sommes en train de lire. Idéal pour celles et ceux qui font beaucoup de veille.
  • Découvrir : Il semblerait que Opera Next aspire à devenir une véritable plateforme d’échanges. Cet onglet mettra effectivement en avant les meilleures histoires du web, et il nous permettra même de choisir la thématique qui nous intéresse puisque tous les secteurs sont représentés. Un bon moyen de découvrir de nouvelles choses sans avoir à se rendre sur nos sites habituels.

Que dire d’autre ? Ah si, ce qu’il faut également savoir au sujet d’Opera Next, c’est qu’il intègre le moteur de compression mis au point par son éditeur. En ce qui me concerne, je n’ai pas vraiment vu de différence mais le bougre n’en reste pas moins très rapide, et très réactif. En outre, sachez que Opera Software a également décidé de ne pas intégrer de logiciel de messagerie à son outil. Ce dernier sera proposé à côté et en marge du navigateur. Dommage pour ceux qui l’utilisaient. Sinon, et bien sachez que Next intègre les « Mouse Gestures » et qu’il est parfaitement capable de faire tourner les extensions proposées sur la boutique d’Opera. En revanche, et c’est bien dommage, il est incompatible avec les plugins proposés sur le Chrome Web Store.

Je ne sais pas si je pourrais remplacer mon fidèle Chrome par Opera Next mais, en toute franchise, j’ai presque envie de tenter l’expérience. Il faut dire aussi, le bougre est vraiment très agréable à utiliser, hein… J’ai même eu un petit coup de coeur d’ailleurs.

Note : Il semblerait que le nom du fichier DMG téléchargé sur le site de Opera Software ne soit pas du goût de OS X, il faudra donc le renommer avant de le lancer pour que l’installeur se lance. C’est idiot, mais c’est comme ça.


Mots-clés operaopera nextweb