Opera se refait une beauté sur Android avec Opera Touch

Opera Touch vient de débarquer sur Android et il pourrait faire très mal à Google Chrome et Firefox… Pourquoi ? Eh bien tout simplement parce que le nouveau browser d’Opera arrive avec des idées plein les poches dans un monde du navigateur mobile qui stagne depuis quelques années. Son concept premier est simple : permettre aux utilisateurs d’utiliser (vraiment) leur navigateur avec une seule main.

De ce côté Opera Touch fait  assez fort en intégrant un bouton ancré au bas de l’écran. Ce dernier permet très facilement d’accéder à tout ce dont on a besoin pour naviguer pendant des heures sur son smartphone. Il permet en outre d’envoyer en un clic le fruit de ses recherches vers son ordinateur au travers de la fonction « My Flow » qui jumelle l’expérience mobile à l’utilisation fixe.

Opera Touch vient de débouler sur Android. Il se présente comme un navigateur plutôt novateur en termes d’ergonomie. Il est par ailleurs pensé pour l’utilisation à une main.

Le lien qui unit Opera Touch avec le navigateur Opera « classique » est d’ailleurs central dans le concept même de ce nouveau browser, même si rien n’oblige l’utilisateur à utiliser les deux solutions proposées par Opera. On pourra donc s’amuser sur Touch sans nécessairement installer Opera sur son PC de bureau ou son laptop.

Opera Touch, comment ça marche ?

Tout en douceur, le navigateur met un grand coup de pied dans la fourmilière et tranche assez radicalement avec l’expérience proposée par Chrome ou Firefox. Opera a en effet décidé de réorganiser les fonctionnalités principales d’un navigateur de manière à les rendre accessibles très facilement au travers de ce fameux bouton rond qui disparaît lorsqu’on scrolle vers le bas.

Plutôt que de forcer l’utilisateur à aller chercher l’accès à ses différents onglets, aux commandes de navigation, et aux fonctions de recherche en haut de l’écran, Touch centralise le tout sur son bouton du bas. D’un seul petit coup de pouce (au sens propre), on pourra donc passer d’un onglet à l’autre, recharger la page, la fermer ou encore envoyer cette dernière sur « My Flow ».

En cliquant sur la commande (une seule fois et sans maintenir l’appui), on arrivera sur l’interface propre au navigateur. Trois rubriques s’affichent alors : « My Flow » et tout le contenu qu’on y aura préalablement envoyé ; « Accueil » où l’on retrouve les sites les plus souvent visités ainsi qu’une barre de recherche Google ; et enfin « Historique ». Inutile de détailler le contenu de cette dernière catégorie…

En l’état, Opera Touch doit faire avec quelques bugs (commandes figées et quelques ralentissements, notamment) qui seront certainement corrigés dans les prochains jours et ne propose pas encore de navigation privée – ce qui pourra en gêner certains. Il est accessible dès aujourd’hui sur le Play Store. Impossible toutefois de le trouver sur l’AppStore, mais nul doute que ça viendra…