Clicky

Orange, SFR et Bouygues Télécom ont une dent contre le projet de loi Montagne

Les dirigeants des trois grands opérateurs télécoms français Bouygues Telecom, SFR et Orange réclament la révision du projet de loi Montagne. Cette loi concerne la couverture numérique territoriale et vise notamment à supprimer les zones blanches, et donc les zones sans réseau en téléphonie mobile en France.

Trois représentants dont Olivier Roussat, le PDG de Bouygues Telecom, Michel Paulin de SFR et Stéphane Richard d’Orange ont partagé leur avis dans une tribune publiée par le Journal du dimanche.

Loi Montagne

Le projet de loi Montagne n’a pas que des fans chez les opérateurs.

Ils ont ainsi exprimé leur idée contre le projet de loi se portant sur l’élimination des zones blanches numériques en France, un projet totalement contreproductif à leurs yeux.

C’en est fini des zones sans réseau

Dans une lettre commune, les patrons des trois opérateurs ont écrit que « Nous sommes très préoccupés par le débat parlementaire sur la couverture numérique du territoire, en particulier l’examen du projet de loi relatif à la Montagne. Les intentions du législateur en la matière sont parfaitement louables, mais ses orientations nous paraissent contreproductives ».

Le Sénat a adopté le projet de loi dans la nuit de mercredi à jeudi après avoir été examiné par l’Assemblée nationale. Ce projet de loi stipule la suppression des zones sans réseau de téléphonie mobile en France ou zones blanches.

Cela implique le partage de réseau des trois opérateurs avec Free, un fait qui est loin de les faire réjouir.

Une couverture à 100% au niveau national

Estimant le projet de loi bancal, les trois dirigeants mentionnent leur désaccord dans une lettre. Ils s’adressent donc au législateur par le biais du message suivant : « Au législateur, nous voulons dire avec respect et franchise que vouloir décider par la loi, à la place des opérateurs, les modalités selon lesquelles ils devront investir et construire leurs réseaux mobiles dans des parties entières du territoire, en les contraignant à adopter certaines formes d’organisation et de mutualisation de leurs installations, n’aura pas l’effet attendu. »

« Loin d’encourager l’investissement et l’amélioration de la couverture, cela contribuera à bouleverser l’économie de notre secteur », s’alarment-ils. Les trois opérateurs reviennent notamment sur les investissements faits l’année dernière sur le déploiement et l’entretien de leurs réseaux, des investissements estimés à environ 8 milliards d’euros.

Ils finissent enfin en précisant qu’ils n’attendent pas de félicitations de la part des pouvoirs publics. En revanche, ils ne seraient pas contre un peu de « modération fiscale » et de « sagesse réglementaire ».

Share this post

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !