Clicky

Osiris-Rex : on pourra remonter jusqu’à l’origine du système solaire en étudiant l’astéroïde Bennu

La sonde américaine Osiris-Rex est finalement parvenue à sa destination le lundi 3 décembre 2018. En effet, cette sonde a voyagé pendant plus de deux ans pour parvenir jusqu’à l’astéroïde Bennu, un astéroïde qui tourne autour du Soleil à une vitesse de 100.000 km/h.

Pour glaner plus d’informations sur l’importance de la mission d’Osiris-Rex, FranceInfo est allé à la rencontre d’Antonella Barucci, une astronome travaillant à l’Observatoire de Paris et la coresponsable scientifique de la mission Osiris-Rex.

Espace

L’astéroïde Bennu se situe à 124 millions de kilomètres de la Terre. La scientifique explique que ce corps « est classé comme astéroïde de type B ». Cela signifie qu’il est extrêmement « riche en matière organique ». Mais le voyage de la sonde américaine vers cet astre semble avoir un intérêt encore plus grand.

Justement, Antonella confie que Bennu « fait partie des objets que l’on pense les plus primitifs de la formation du système solaire. En étudiant cet objet, on peut remonter à l’origine du système solaire. »

Bennu, un témoin des temps anciens

La scientifique compare les astéroïdes à des témoins des temps immémoriaux. Elle explique également que ces corps sont composés des matériaux à l’origine du système solaire. En d’autres termes, si la Terre a déjà subi un grand nombre de changements et de transformations, ces astéroïdes, eux, ont conservé leur nature originelle.

À propos de la mission d’Osiris-Rex, il est prévu que la sonde cartographie dans un premier temps l’astéroïde. Pour ce faire, la sonde restera en orbite autour de l’astéroïde de 493 mètres de diamètre. Le but sera de cartographier le corps céleste dans ses moindres détails.

La sonde touchera l’astéroïde pendant cinq secondes

Toutefois, Osiris-Rex ne passera pas la totalité de sa mission à observer l’astéroïde de haut. Antonella Barucci déclare qu’à la mi-2020, la sonde entrera physiquement en contact avec l’astéroïde en déployant son bras articulé et en touchant l’astéroïde pendant cinq secondes.

Il s’agit là de l’approche touch and go. En touchant Bennu pendant ce court laps de temps, Osiris-Rex s’efforcera s’aspirer entre 60 et 200 grammes de la matière à la surface de l’astéroïde. Puis, la sonde reviendra sur Terre en 2023 avec ces échantillons de matière. Comme pour la Lune et les autres corps célestes, cette matière permettra de faire des analyses très poussées. Le but ultime des scientifiques est de savoir comment s’est formé le système solaire mais, surtout, d’en apprendre plus sur l’apparition de la vie sur Terre.

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !