Où l’on reparle de la Samsung Galaxy Tab 5

Samsung n’a pas lancé de nouvelle tablette tactile depuis le mois de juin de l’année dernière. Etonnant ? Oui, et non. Oui parce que le constructeur n’a pour habitude de rester les mains dans les poches, et non parce que le marché de l’ardoise ne se porte pas spécialement bien en ce moment. Toujours est-il qu’un étrange terminal vient de faire une apparition sur un listing de la Zauba, et il pourrait s’agit d’une des futures Galaxy Tab 5.

Ce n’est évidemment pas la première fois que la belle fait parler d’elle. Tenez, en décembre dernier, le même modèle était déjà passé entre les mains des experts de la Zauba. Incroyable, non ?

Galaxy Tab 5

La Galaxy Tab 4 va peut-être bientôt avoir droit à une remplaçante.

Ce modèle, c’est le SM-T555. Si vous n’êtes pas familiers des règles imposées par Samsung, le « T » fait habituellement référence aux tablettes, tandis que le chiffre évoque plutôt le modèle et la génération.

Une tablette sédentaire, dotée d’un écran de 9,7 pouces cette fois

La Galaxy Tab 4, par exemple, répond à la référence SM-T530. Selon toute logique, la SM-T555 devrait être un modèle plus récent, et il pourrait évidemment s’agir de la très attendue Galaxy Tab 5.

Fascinant, mais il y a mieux encore car ce fameux listing mentionne explicitement la taille de la diagonale de son écran. Et ce dernier pourrait ainsi atteindre les 9,7 pouces. Exactement comme les dernières tablettes sédentaires produites par Apple, en somme. C’est d’ailleurs assez amusant car Samsung monte généralement jusqu’aux 10,1 pouces et il faut croire que le constructeur avait envie d’un peu de changement pour cette nouvelle génération.

Pour le moment, on ne connait pas les caractéristiques techniques de cette ardoise, mais elle devrait s’accompagner d’un second modèle plus compact, dont l’écran tournerait autours des 7 ou des 8 pouces. Quelque chose dans ce goût-là. Ah, et puis Samsung pourrait même les présenter très prochainement, si vous voulez tout savoir, alors ce n’est pas forcément la dernière fois qu’on en parle.