Clicky

Oumuama n’aurait finalement pas révélé tous ses secrets

Oumuamua fascine les astronomes depuis plusieurs mois maintenant et cela n’a rien d’étonnant puisque ce corps est le tout premier objet interstellaire observé par nos instruments. Or justement, une nouvelle étude remet une fois de plus en question sa nature.

Oumuamua est apparu sur nos radars en 2017. Les astronomes ont commencé par le classer comme un astéroïde avant de revoir leur copie quelques mois plus tard.

Oumuamua

En avril, Sean Raymond a en effet réalisé une nouvelle étude montrant que le corps ne présentait pas les caractéristiques d’un astéroïde et il a alors supposé qu’il s’agissait en réalité d’un planétésimal.

Et donc un corps céleste issu du disque protoplanétaire ou bien d’un simple disque de débris.

Oumuamua, une énigme astronomique

Peu de temps avant l’été, une autre étude a été publiée, une étude évoquant cette fois une brusque accélération du corps. Marco Micheli et plusieurs chercheurs travaillant pour l’ESA ont commencé par supposer que cette accélération était provoquée par l’influence gravitationnelle des planètes de notre système, mais ils ont fini par repérer du gaz s’échapper de son cœur.

Oumuamua a alors perdu son statut d’astéroïde pour finalement venir se ranger du côté des comètes.

À l’époque, l’agence spatiale européenne avait même publié un communiqué ne laissant pas vraiment de place au doute.

Et désormais, voici donc qu’une nouvelle étude vient une fois de plus remettre en question tout ce que nous pensions savoir du corps.

Selon Roman Rafikov, un astrophysicien travaillant pour l’Université de Cambridge, il est en effet impossible que Oumuamua soit une comète. D’après lui, si tel était le cas, alors le corps n’aurait pas pu survivre à son passage dans notre système.

Astéroïde, comète ou aucun des deux ?

Les forces à l’origine de sa brusque accélération auraient en effet fini par provoquer une accélération rapide de la vitesse de rotation de l’objet sur son axe et ce dernier aurait alors fini par se scinder en deux morceaux (ou plus) compte tenu de sa forme allongée.

Oumuamua a aussi surpris les chercheurs par sa forme. Contrairement aux astéroïdes présents dans notre système, le corps est allongé et il mesure ainsi environ quatre cents mètres de long… pour quarante de large.

Dans ce contexte, Rafikov estime qu’il est proprement impossible que le corps soit une comète.

Attention cependant, car l’article – disponible à cette adresse – n’a pas encore fait l’objet d’une analyse par ses pairs. Il est donc à prendre avec les précautions d’usage habituelles.

Mots-clés oumuamua

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.