Oumuamua a subi une mystérieuse accélération

Oumuamua a été repéré pour la première fois en 2017 et il s’est rapidement retrouvé sous les feux des projecteurs lorsque les astronomes ont réalisé qu’il ne provenait pas du système solaire, mais d’un autre endroit de la galaxie. Durant les mois suivants, les spéculations sont allées bon train quant à sa nature, et une nouvelle étude a révélé de nouveaux détails très insolites au sujet de l’objet.

Si Oumuamua a autant surpris les astronomes, c’est finalement pour deux raisons très différentes l’une de l’autre.

Oumuamua

La première avait donc trait à sa provenance. En étudiant l’orbite du corps, les astronomes ont en effet réalisé que ce dernier ne provenait pas de notre système, mais d’une région éloignée de la galaxie.

Oumuamua, le premier objet interstellaire détecté par nos instruments

Oumuamua est alors devenu le tout premier objet interstellaire détecté par nos instruments.

La deuxième raison était en lien avec sa forme. Contrairement aux astéroïdes traditionnels, Oumuamua n’avait effectivement pas une forme sphérique, mais allongée. Un peu comme un cigare. Plus étonnant encore, il tournoyait sur lui-même et certains chercheurs ont alors pensé que l’objet pouvait être une sonde ou un vaisseau extraterrestre.

Toutefois, les écoutes menées par le SETI n’ont rien donné et Oumuamua a alors été relégué au rang de « simple » astéroïde.

En fin d’année dernière, des astronomes ont cependant émis une hypothèse bien différente. En étudiant plus en détail les relevés effectués par nos instruments, ces derniers ont effectivement supposé que le corps pouvait potentiellement être une comète. Ils avaient visiblement vu juste.

Oumuamua a subitement accéléré

Marco Micheli et plusieurs autres chercheurs de l’ESA ont étudié plus la trajectoire empruntée par Oumuamua et ils ont alors réalisé que le corps ne se déplaçait pas à une allure stable. En réalité, en analysant les données de nos instruments, l’équipe s’est rendu compte que le corps avait accéléré depuis son passage à proximité de la Terre.

Ils ont commencé par penser que cette accélération s’expliquait par l’influence gravitationnelle des planètes présentes dans les environs, mais ils ont rapidement réalisé que ce n’était pas possible compte tenu de la distance séparant le corps de ces dernières.

Après avoir exclu d’autres pistes comme la force émise par le rayonnement solaire ou la possible magnétisation du corps, les chercheurs ont compris que cette poussée était probablement générée par… du gaz s’échappant de son cœur. Contrairement à ce que nous pensions, Oumuamua ne serait donc pas un astéroïde, mais une comète.

Une autre question s’est alors posée : pourquoi nos instruments n’ont-ils pas détecté ce gaz ?

Plusieurs explications sont possibles. Karen Meech, une astronome travaillant pour l’Université d’Hawaï, pense que nous avons peut-être cherché le mauvais gaz ou que la clarté du corps a dissimulé ce dernier à nos yeux.

Mots-clés astronomieoumuamua