Oumuamua pourrait être l’éclat d’une exoplanète broyée par son étoile

Oumuamua fascine la communauté scientifique depuis plusieurs semaines maintenant. Les astronomes ont en effet tous le regard tourné vers ce visiteur extrasolaire.

Oumuamua a été détecté pour la première fois le 19 octobre dernier par le télescope Pan-STARRS1 de Hawaï et il doit son nom à la traduction hawaïenne du mot « messager ». Cet astéroïde pas tout à fait comme les autres n’est effectivement pas originaire de notre système et il vient ainsi d’un autre système stellaire.

Oumuamua

Ce détail est évidemment loin d’être anodin, car ce corps est le tout premier objet de ce type détecté par nos instruments.

Oumuamua, un astéroïde unique en son genre

Oumuamua est donc une véritable chance de mieux comprendre les activités extrasolaires et tous les regards sont donc braqués vers lui depuis plusieurs semaines.

Par la suite, des astronomes de l’ESO ont réussi à dresser son portrait robot et ils ont ainsi réalisé que le corps avait une forme mince et allongée avec une longueur de quatre cents mètres environ et une largeur estimée à une quarantaine de mètres. Cette forme, proche d’un cigare, a donné suite à de nombreuses théories quant à sa véritable nature et certains chercheurs ont ainsi pensé que ce corps était peut-être un vaisseau spatial venant d’un autre système.

Les scientifiques du Breakthrough Initiatives ont donc placé le corps sur écoute pendant une dizaine d’heures en s’appuyant sur un immense radiotélescope et plus précisément sur le Green Bank Telescope.

Toutefois, leurs analyses n’ont rien donné et aucun signal radio n’a ainsi été repéré pour le moment.

Depuis, de nombreux astronomes ont tenté d’expliquer sa forme allongée. Matija Cuk, un chercheur de l’Institut SETI, en fait partie et il a ainsi réuni une équipe afin de mener une étude poussée sur la nature de cet étrange astéroïde.

L’éclat d’une planète provenant d’un système binaire ?

En se basant sur les données récoltées par nos instruments, l’équipe a fini par développer une théorie intéressante. Ils pensent en effet que le corps est en réalité l’éclat d’une planète réduite en morceaux par sa propre étoile, un éclat projeté vers notre système sous la violence du choc. D’après eux, cette théorie expliquerait notamment pourquoi l’objet échappe à l’influence gravitationnelle de notre propre étoile.

Si cette théorie se vérifie, alors l’objet aurait de très grandes chances de provenir tout droit d’un système binaire et donc d’un système composé de deux étoiles. Pourquoi ? Tout simplement parce que ces derniers offrent de meilleures opportunités pour les éjections de corps volatile.

Dans un tel scénario, l’éclat pourrait provenir d’une planète rocheuse géante réduite en miettes par une des étoiles de ce système. La puissance du choc aurait ensuite envoyé les débris vers la seconde étoile et cette dernière les aurait par la suite propulsés à travers les systèmes voisins.

Bien sûr, pour le moment, il ne s’agit que d’une simple théorie, mais Matija Cuk a la ferme intention de poursuivre ses observations et il espère ainsi être en mesure de trouver une preuve de sa thèse.

Mots-clés astéroïdeespace