Clicky

Oumuamua : la thèse de la sonde extraterrestre ne fait pas l’unanimité

Oumuamua est une véritable énigme astronomique à lui seul et il a donné vie à un nombre incalculable d’études en tout genre depuis sa découverte en octobre 2017. La dernière en date a été menée par des chercheurs de Harvard et elle n’a pas fait l’unanimité dans la communauté scientifique.

Si Oumuamua intrigue autant, c’est tout d’abord en raison de son origine. L’objet provient en effet d’un autre système stellaire et il est donc le tout premier corps extra-solaire repéré par nos instruments.

Oumuamua

Un corps par conséquent susceptible de nous donner de précieuses informations sur les systèmes situés en périphérie du nôtre.

Oumuamua, un visiteur venu de loin

Mais ce n’est pas le plus intéressant. Oumuamua ne ressemble pas non plus à nos astéroïdes. L’objet est à la fois long et fin, avec une longueur environ dix fois supérieure à sa largeur. Plus étonnant encore, le corps tournoie lentement sur lui même, avec des périodes de rotation plus ou moins comprises entre 6,9 et 8,3 heures.

Suite aux premières observations menées par nos astronomes, le corps a été classé dans la famille des astéroïdes. Tout a cependant changé avant l’été lorsque des chercheurs ont repéré une brusque accélération du corps.

En s’appuyant sur les données récoltées par nos instruments, ces derniers en ont alors déduit que ce changement de vitesse avait été provoqué par un dégazage et Oumuamua est depuis considéré comme un corps de la famille des comètes.

Toutefois, en octobre, un astrophysicien de Cambridge a mis à mal cette théorie en expliquant qu’une comète de cette forme n’aurait jamais pu rester en un seul morceau compte tenu de la pression exercée par son mouvement.

Shmuel Bialy et Abraham Loeb ont mené de leur côté une étude portant précisément sur ce changement de vitesse, une étude dans laquelle ils ont suggéré que le corps était peut-être une sonde provenant d’une autre civilisation que la nôtre. Un scénario qui n’est pas franchement passé inaperçu et qui a bénéficié d’un certain écho chez les médias.

Une sonde extraterrestre ? Pas si vite…

Dans leur article, les chercheurs évoquent notamment la vitesse du corps et l’accélération survenue après son passage à proximité de notre étoile. D’après eux, ce brusque changement de vitesse pourrait s’expliquer par une poussée exercée de manière artificielle.

Il semblerait cependant que cette théorie ne fasse pas l’unanimité au sein de la communauté scientifique. Interrogé par l’AFP, Alan Fitzsimmons, un astronome travaillant pour la Queens Université de Belfast, a ainsi indiqué que les caractéristiques du corps étaient cohérentes avec celles d’un objet appartenant à la catégorie des comètes et éjecté de son système.

Pour lui, il n’y a donc pas lieu de s’interroger sur l’accélération subie par le corps et il reproche d’ailleurs à ses confrères de s’être fondés sur des chiffres difficiles à prouver.

Shmuel Bialy, de son côté, a tenu à préciser qu’il ne croyait pas que le corps était envoyé par des extraterrestres.

En tant que scientifique, les faits priment en effet sur les croyances et cette étude visait donc simplement à tenter « de trouver des explications physiques possibles à des phénomènes observés ». Quant à Abraham Loeb, il pense pour sa part que nous ne pourrons jamais être réellement certain de la nature exacte d’Oumuamua puisque le corps est désormais trop loin de nos instruments pour pouvoir être analysé.

Mots-clés astronomieoumuamua

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.