Oumuamua : l’astéroïde interstellaire viendrait d’un système binaire

Oumuamua fascine de nombreux chercheurs à travers le monde et une équipe de chercheurs a précisément passé les données du corps au crible afin de tenter de déterminer sa provenance. L’initiative aurait finalement porté ses fruits selon le rapport publié par la fine équipe.

Oumuamua a été détecté en octobre de l’année dernière et il s’est rapidement retrouvé sous les feux des projecteurs en raison de sa nature et de sa provenance.

Oumuamua

En étudiant sa trajectoire, ses découvreurs ont en effet réalisé que ce corps venait d’un autre système stellaire.

Oumuamua, un astéroïde pas tout à fait comme les autres

L’humanité venait de découvrir le tout premier astéroïde interstellaire de son histoire.

Par la suite, Oumuamua a donné vie à de nombreuses théories et certains ont même cru pendant un moment que le corps était en réalité un vaisseau extraterrestre à la dérive. Non content de venir d’un autre système, l’astéroïde a aussi une forme étrange et il se présente ainsi sous la forme d’un cylindre long de plusieurs centaines de mètres, un cylindre tournant en outre sur lui-même.

Le SETI lui-même a ainsi procédé à des écoutes pendant plusieurs heures afin de déterminer si le corps émettait des signaux. Sans succès.

Les études se sont multipliées ces derniers mois et elles nous ont permis de dresser le portrait robot de cet astéroïde pas tout à fait comme les autres.

D’après les analyses faites par Fabo Feng, un astronome de l’université du Hertfordshire, Oumuamua proviendrait ainsi d’un groupe d’étoiles faisant partie des Pléiades, un groupe dont nous ne savons cependant pas grand-chose.

Bien décidé à faire toute la lumière sur les origines du corps, un autre groupe d’astronome a donc mené une étude visant à déterminer comment cet astéroïde avait pu être expulsé de son système stellaire.

Tous les systèmes ne sont pas capables d’expulser des astéroïdes en dehors de l’attraction gravitationnelle de leur étoile

En effet, si l’on en croit les observations de ces dernières années, alors très peu de systèmes sont réellement capables de chasser un corps dépourvu d’eau. Pour réussir un tel exploit, il faudrait en effet que ces derniers abritent au moins une planète de la taille de Saturne et que l’influence gravitationnelle de cette dernière soit suffisante pour arracher ce fameux corps à l’attraction de l’étoile.

En poussant plus loin leurs investigations, ces chercheurs ont cependant découvert que les systèmes binaires – et donc les systèmes composés de deux étoiles – se prêtaient assez bien à l’exercice.

Après avoir mis au point une simulation, les membres de l’équipe ont en effet découvert que 36 % des systèmes binaires étaient en mesure de propulser des astéroïdes en direction d’un autre système.

Dans ce contexte, les chercheurs en ont déduit que plus de trois quarts des astéroïdes extrasolaires provenaient de tels systèmes et il est donc fort possible que ce soit aussi le cas de notre étrange visiteur.

L’étude peut être consultée à cette adresse.

Mots-clés espaceoumuamua