Clicky

Oumuamua ne serait finalement pas un astéroïde

Oumuamua, de son vrai nom A/2017 U1, fascine les astronomes depuis plusieurs mois et cela n’a rien d’étonnant puisque ce dernier est le tout premier corps extrasolaire repéré par nos instruments.

Or justement, une nouvelle étude a été menée récemment par une équipe internationale composée de chercheurs de l’Université de Bordeaux, du Conseil National de la Recherche et du Goddard Space Flight Center de la NASA et ses conclusions sont pour le moins surprenantes : Oumuamua ne serait effectivement pas un astéroïde.

Oumuamua

Oumuamua a été repéré par des astronomes de l’Université d’Hawaï en octobre de l’année dernière, lorsque le corps est passé à une distance équivalente à environ quatre-vingt-cinq fois celle séparant notre monde de son satellite naturel.

Oumuamua, un visiteur venu de loin

En étudiant sa trajectoire, les chercheurs impliqués dans sa découverte ont réalisé que le corps ne provenait pas de la ceinture d’astéroïdes ou même de la ceinture de Kuiper, mais d’un point se trouvant tout à fait en dehors du système solaire.

Oumuamua est alors devenu le tout premier corps extrasolaire de l’histoire de l’humanité.

Ce n’est cependant pas sa seule particularité. En l’observant avec leurs instruments, les astronomes de l’Université d’Hawaï ont aussi réalisé que le corps avait une forme inédite. Il ressemblait en effet à un cigare allongé, un cigare tournoyant sur lui-même.

Par la suite, de nombreuses théories ont vu le jour et certains scientifiques ont même évoqué la piste de la sonde extraterrestre pour expliquer sa forme inédite et sa provenance. Toutefois, les écoutes pratiquées par le SETI n’ont rien donné et Oumuamua a alors été relégué au rang de « simple » astéroïde.

Il semblerait cependant que ce ne soit pas là sa vraie nature, pas d’après l’étude menée par l’équipe scientifique évoquée un peu plus haut.

Pour Sean Raymond, un des scientifiques de l’étude, Oumuamua ne présente effectivement pas les caractéristiques d’un astéroïde et il pense ainsi que le corps pourrait être en réalité un corps céleste appartenant à la classe des planétésimaux.

Un planétésimal et non un astéroïde ?

Si l’on s’en réfère à la définition stricte du terme, alors un planétésimal serait un corps solide formé lors de l’agrégation des planètes, un corps dont la cohésion interne serait dominée par sa propre gravité et donc la dynamique orbitale demeure suffisamment indépendante de tous les effets provoqués par les frottements sur le gaz de la nébuleuse circumstellaire.

Histoire de faire plus simple, les astronomes pensent que les planétésimaux se forment dans le plan central du disque protoplanétaire, un disque de poussières et de gaz dans lequel naissent habituellement les planètes, et finissent par voler en éclat en entrant en collision entre eux.

Parfois, ces corps évoluent pour devenir des satellites naturels, mais ils peuvent aussi échapper au disque protoplanétaire lorsqu’ils passent à côté d’un corps extrêmement massif.

Les chercheurs de cette étude pensent ainsi que Oumuamua a pu se former dans un disque protoplanétaire avant d’en être expulsé. Ils vont même plus loin et ils indiquent ainsi que le corps a pu entrer en contact avec des planètes géantes de son système, des planètes qui lui auraient donné sa forme inédite. D’après leurs calculs, il aurait en effet suffi qu’un planétésimal passe à proximité d’une planète géante comme Jupiter pour qu’il se retrouve étiré en longueur.

L’étude va encore plus loin. En analysant Oumuamua, les astronomes ont remarqué que sa composition se rapproche beaucoup de celle des comètes. Sean Raymond et ses collaborateurs pensent donc que le corps a été piégé en orbite près de son étoile pendant des dizaines ou des centaines de révolutions, ce qui expliquerait son étonnante composition.

Toutefois, les chercheurs précisent bien que cette théorie doit être prise avec prudence. En l’état, nous manquons encore de données pour pouvoir la valider et il faudrait que nous puissions étudier d’autres corps similaires pour déterminer si elle est fondée.

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.