Clicky

Oumuamua ne serait finalement pas une sonde extraterrestre

Oumuamua ne serait finalement pas une sonde de reconnaissance extraterrestre. Pas d’après la dernière étude menée par une équipe scientifique composée de plusieurs spécialistes originaires d’Australie, des États-Unis et du Canada.

Oumuamua a été détecté en fin d’année dernière lorsque le corps est passé à proximité de notre planète. En suivant sa course, les astronomes responsables de sa découverte ont réalisé que l’objet provenait d’un point situé en dehors du système.

Oumuamua

L’humanité venait de découvrir le tout premier objet extrasolaire de toute l’histoire de l’astronomie.

Oumuamua, un corps qui fascine les chercheurs

Par la suite, en observant le corps de plus près, les astronomes ont fait une seconde découverte inédite. Contrairement à la plupart des astéroïdes circulant dans l’espace, Oumuamua était de forme allongée, une forme se rapprochant finalement beaucoup de celle d’un cigare.  Encore plus étonnant, le corps tournoyait sur lui-même.

À partir de ce moment, les chercheurs ont commencé à douter de sa nature et certains spécialistes ont supposé que le corps était peut-être une sonde extraterrestre se déplaçant de système en système.

Le SETI a immédiatement mis le corps sur écoute, à la recherche d’un signal attestant de cette thèse, mais les recherches de l’institut n’ont malheureusement rien donné. Oumuamua a alors été relégué au rang de « simple » astéroïde extrasolaire.

Par la suite, un nombre invraisemblable d’études ont été menées, des études se focalisant essentiellement sur l’origine et la nature exacte de ce corps pas tout à fait comme les autres. De nombreuses théories ont émergé. Pour certains, Oumuamua serait le fragment d’une planète broyée par son étoile et pour d’autres un corps céleste appartenant à la classe des planétésimaux, un corps éjecté de son système par l’affluence gravitationnelle d’une planète géante ou d’une seconde étoile.

En dépit de l’échec cuisant des écoutes menées par le SETI, des chercheurs ont entrepris d’étudier de nouveau le corps à la recherche d’un éventuel signal extraterrestre. Pendant plusieurs semaines, ces derniers ont donc braqué leurs instruments sur Oumuamua à la recherche d’un signal ou d’une quelconque transmission en se focalisant sur les bandes de fréquence comprises entre 72 et 102 MHz.

Astéroïde, comète, fragment planétaire ou sonde extraterrestre ?

Dans leur étude, une étude pré-publiée chez Arxiv, l’équipe part en effet du postulat que si une civilisation extraterrestre intelligente existe quelque part dans l’univers et recherche elle aussi une autre forme de vie, alors il est plus que probable qu’elle ait envoyé des sondes à différents endroits de la galaxie afin de maximiser ses chances de réussite.

En conséquence, si tel était réellement le cas, alors Oumuamua devrait être en mesure d’émettre des signaux afin de transmettre les données récoltées par ses instruments à ses concepteurs. C’est précisément ce qui a poussé les chercheurs à mener de nouvelles écoutes dans ces bandes de fréquence.

Toutefois, l’initiative n’a rien donné et l’équipe n’a ainsi pas été en mesure d’identifier le moindre signal une fois encore. En conséquence, elle estime que le corps a de bonnes chances d’être d’origine naturelle. Dans l’étude, les chercheurs vont même plus loin et ils supposent ainsi que Oumuamua était à l’origine un corps ou un fragment cométaire dont l’eau aurait été happée par les rayons cosmiques d’une étoile.

Il faut cependant rappeler que les études déposées sur Arxiv n’ont pas l’objet d’une contre-expertise. En l’état, les conclusions de ces éminents chercheurs sont donc à prendre avec les précautions d’usage habituelles.

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.