Oumuamua pourrait-il être en réalité une sonde extraterrestre ?

Le 19 octobre, le télescope Pan-STARRS 1 à Hawaï a repéré quelque chose d’étrange dans notre système solaire. Il s’est avéré être un visiteur d’au-delà de notre système solaire, et il ne ressemble à rien de ce que les astronomes ont pu observer jusqu’ici.

C’est le premier objet observé de l’extérieur de notre système solaire, selon une étude publiée dans le journal Nature.

Oumuamua

Un étrange objet venu de l’espace interstellaire

Au début, les astronomes ont pris la lumière faible qui se déplaçait rapidement pour une comète ou un astéroïde provenant de notre système solaire. Mais la particularité de son orbite a vite fait réaliser aux astronomes que l’objet venait de l’espace interstellaire.

L’objet long et rocheux en forme de cigare a une teinte rouge foncé brûlée due à des millions d’années de radiation provenant des rayons cosmiques. Son orbite et sa forme lui confèrent une origine interstellaire. Long de 400 mètres pour 40 mètres de large, cet astéroïde interstellaire a très probablement une haute teneur en métal et tourne sur son propre axe toutes les 7,3 heures.

L’Union Astronomique Internationale (UAI) l’a officiellement baptisé A/2017 UI. Mais l’objet a un autre nom officiel : « Oumuamua ». Ce nom hawaïen, en partie dû à l’emplacement du télescope qui l’a découvert, signifie vaguement « un messager qui vient du passé lointain ».

Alors, simple astéroïde perdu dans l’espace ou sonde extraterrestre ?

Les astronomes savent que lorsque notre système solaire se formait, il crachait des comètes et des astéroïdes à cause des orbites des plus grandes planètes. Il serait donc logique de penser que d’autres systèmes planétaires nous envoient les mêmes restes. Cela signifie que ce visiteur pourrait porter les secrets de la formation des autres systèmes solaires.

Mais une autre hypothèse est qu’il pourrait s’agir d’une sonde extraterrestre envoyée par une « civilisation lointaine ». Une hypothèse prise très au sérieux par les membres du programme Seti (Search for Extra-Terrestrial Intelligence) qui ont décidé d’écouter l’astéroïde Oumuamua avec l’Allen Telescope Array (ATA), un observatoire composé d’un champ de 42 antennes.

L’idée est d’essayer d’intercepter un signal dans la fameuse bande 1,1-1,9 GHz, une bande particulièrement propice à la communication interstellaire.

Mots-clés astéroïdeseti