CircleMe, un réseau social par intérêts

Aujourd’hui, pour lancer un réseau social, il faut soit être un peu fou, soit avoir une idée très originale sous le coude. Forcément, pour le moment, il est encore trop tôt pour savoir à quel camp appartient CircleMe, mais on peut au moins dire qu’il ne ressemble pas vraiment à ses concurrents. Et c’est bien normal puisque ce dernier s’intéresse avant tous aux loisirs, aux centres d’intérêt et à toutes ces petites choses de rien du tout qui en disent pourtant long sur les personnes que nous sommes. Oui et la bonne nouvelle du jour, c’est que CircleMe vient d’ouvrir ses portes à tout le monde dont n’importe quel internaute est en mesure d’en profiter.

CircleMe, un réseau social par intérêts

Une inscription très rapide et un assistant pour bien démarrer

Lorsqu’on se connecte sur CircleMe, on va évidemment commencer par créer son compte. Et là, de deux choses l’une, soit on décide d’opter pour la solution traditionnelle et pour l’inscription « à la main », soit on s’identifie à l’aide de son compte Facebook. Inutile de préciser que cette seconde méthode est nettement plus rapide et elle vous permettra en outre d’inviter vos amis à vous rejoindre, ce qui ne gâche rien.

Une fois l’inscription terminée, CircleMe va enchainer tout de suite avec un assistant qui va vous prendre par la main et qui va vous permettre de sélectionner vos premiers centres d’intérêt (des films, des bouquins, des personnalités, des domaines d’expertise et ainsi de suite) et de personnaliser votre profil. Vous pourrez choisir votre nom, ajouter une description, l’url de votre site, de votre blog, une grande image pour illustrer votre page et ainsi de suite. A chaque fois, vous aurez la possibilité de changer de typo ou d’agrandir la taille de la police. Plutôt complet.

CircleMe, un réseau social par intérêts

Je partage, tu partages, nous partageons

On se retrouve ensuite sur notre profil et c’est là que les choses sérieuses vont commencer. En dessous de son entête, et donc de nos informations personnelles, on va trouver notre timeline. Le contenu de cette dernière est automatiquement généré en fonction des centres d’intérêt sélectionnés à l’étape précédente. A chaque fois, d’ailleurs, une image nous permettra de savoir à quel domaine touchent nos différents messages. Si l’utilisateur le décide, il pourra alors partager n’importe lequel de ces derniers avec ses amis mais il pourra également ajouter sa propre contribution ou même laisser un commentaire.

Le truc très positif, c’est que chacun de ces messages peut également être partagé sur Twitter ou sur Facebook. CircleMe ne cherche donc pas à nier l’existence de ses concurrents (ce que font pourtant la plupart des services du genre), il se pose plutôt en complément de ces derniers et c’est peut-être finalement la stratégie la plus intelligente.

Au final, le contenu partagé sur CircleMe se divise en trois grandes catégories :

  • Les « Likes » : Pas de grosse surprise ici, ce sont les choses que vous aimez, les sujets qui vous intéressent et que vous souhaitez partager avec vos amis.
  • Les « ToDo’s » : Là, ce sont des sujets qui vous intéressent, mais sur lesquels vous n’avez pas encore eu le temps de vous pencher.
  • Les « Plants » : Disponibles uniquement sur les versions mobiles du service, les « plants » vous permettent d’affecter des centres d’intérêt ou des évènements à des localisations.

Alors après, bien sûr, on est libre de partager un peu tout ce que l’on veut. On pourra balancer des images, du texte, des reviews, des pages web, des vidéos, CircleMe ne nous limite pas du tout et on peut dire que c’est plutôt appréciable. Le truc intéressant, d’ailleurs, c’est que lorsqu’on souhaite publier un nouveau contenu, on devra choisir le sujet dont il traite. Et là, et bien nous aurons un espèce de moteur de recherche qui nous permettra d’aller chercher le lieu, l’artiste ou encore le service associé. Tout est donc lié, au final.

CircleMe, un réseau social par intérêts

La messagerie interne, l’exploration, les amis de confiance

Et ce n’est pas tout, CircleMe propose également pas mal d’autres fonctions. On va notamment retrouver une messagerie interne qui nous permettra d’échanger en toute discrétion avec les autres utilisateurs du service. Elle est plutôt bien faite et ces fameux échanges pourront d’ailleurs être de trois sortes différentes : nous aurons les messages, les notifications et les suggestions.

L’outil d’exploration est très bien conçu aussi. En quelques clics, on pourra visualiser les sujets qui rencontrent le plus de succès sur le service. Tenez, en ce moment, Marilyn Monroe marche plutôt bien, mais Bruno Mars et Rubina Ali se portent bien aussi. A gauche, on trouvera d’ailleurs plusieurs boutons qui nous permettront de filtrer les informations en fonction de ce que nous recherchons. On pourra ainsi choisir d’afficher uniquement des lieux, des films, des livres ou encore des boissons. Très sympa à utiliser. On appréciera également la carte Google Maps qui nous donnera l’occasion de visualiser les évènements autour de notre position.

Et puis il y a les amis de confiance. Pas de grosse surprise de ce côté là, il s’agira tout simplement de vous lier avec des personnes que vous connaissez. Ensuite, et bien vous pourrez explorer leur profil, savoir ce qu’ils aiment, découvrir de nouveaux centres d’intérêt et même partager leurs informations où vous voulez.

CircleMe, un réseau social par intérêts

La version mobile

Enfin, il y a aussi la version mobile. Là, disons que c’est assez simple puisque cette dernière reprend toutes les fonctionnalités du service. Tout comme avec ce dernier, on va pouvoir consulter les dernières actualités sur nos centres d’intérêt, échanger avec nos amis, publier du contenu, faire des suggestions, répondre aux messages des autres utilisateurs. En revanche, le truc nouveau, celui qu’on ne trouve pas sur le portail web, c’est la publication de « Plants ».

Là, c’est bien simple, c’est du Foursquare-like. En gros, une « Plant », c’est un évènement géo-localisé que vous allez ajouter sur une carte avec toutes les infos qui vont bien. Un évènement qui sera ensuite consultable par les autres membres du service. Grâce à cela, et bien on pourra finalement en apprendre davantage sur ce qui se passe autour de chez nous et, pourquoi pas, faire de chouettes sorties et de chouettes rencontres.

CircleMe, un réseau social par intérêts

En conclusion

Au final, CircleMe est plutôt une bonne surprise. Il ne ressemble pas vraiment aux autres réseaux sociaux, il n’a pas grand chose à voir avec un Twitter, un Facebook ou un Google+ et le fait qu’il privilégie avant tout les centres d’intérêt est assez intéressant puisque ce sont finalement ces derniers qui créent des liens entre les individus. Toutefois, la question que l’on peut se poser, c’est de savoir si nous avons vraiment besoin d’un réseau social de plus. Et là, et bien tout dépend finalement de ce que vous recherchez et surtout de la manière dont vous utilisez les différents réseaux sociaux que vous fréquentez.

Quoi qu’il en soit, n’hésitez surtout pas à le tester pour vous en faire une idée. Et j’attends évidemment vos retours avec impatience…



Frédéric Pereira est l'auteur de cet article

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • Google : une interface expérimentale pour la recherche d'images

    Google : une interface expérimentale pour la recherche d’images

    Toujours dans le but d’améliorer notre quotidien, Google est actuellement en train de tester une nouvelle interface expérimentale pour la recherche d’images, et plus précisément pour la fonction chargée de nous proposer des recherches associées. A l’heure actuelle, tout le monde ne peut évidemment pas en profiter – ce serait beaucoup trop simple autrement – mais vous allez quand même pouvoir découvrir un peu plus bas une capture qui vous permettra de mieux comprendre de quoi il s’agit. Même que c’est plutôt joli à regarder et qu’on aimerait bien pouvoir en profiter chez nous. A…

  • Jouer à la GameBoy Color sur son iPhone sans rien installer

    Jouer à la GameBoy Color sur son iPhone sans rien installer

    On trouve pas mal d’émulateurs sur iOS ou Google Android mais ces derniers ne sont pas toujours faciles à utiliser et il est même souvent nécessaire de commencer par débloquer son smartphone ou sa tablette pour pouvoir en profiter pleinement. Enfin, tout dépend de sa plateforme mobile, évidemment… Et justement, si vous avez envie de jouer à la GameBoy sur votre iPhone ou sur n’importe quel autre téléphone portable, sachez que c’est parfaitement possible et sans avoir à installer quoi que ce soit. Tout ça grâce à des développeurs particulièrement talentueux, des développeurs qui ont…

  • Wordpress : générer les images à la une de ses anciens articles

    WordPress : générer les images à la une de ses anciens articles

    Depuis la version 2.9, WordPress intègre une fonction entièrement dédiée à la gestion des miniatures d’images de nos articles : les images à la une. Et comme nous l’avons vu au début du mois, il est parfaitement possible d’utiliser ce module pour décliner une même image en plusieurs tailles différentes. Très pratique pour tous ceux qui sont friands des thèmes de type magazine. Toutefois, le gros défaut de cette fonction, c’est qu’elle n’est pas rétro-active. Et si votre blog commence à avoir un peu d’âge, alors il est possible que vous ayez besoin de générer…


  • Articles Populaires -

  • Les Bons Plans -

  • Articles au hasard -