Paris : Un robot s’invite chez les pompiers

La Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris s’équipe ce mois-ci d’un nouvel équipement inédit. Il s’agit d’un robot qui les accompagnera au cours de différentes missions. Colossus, c’est son nom, pourra accomplir différentes tâches : éteindre des feux, relever des informations et transporter des blessés ou du matériel.

Une première en France, qui modifiera les habitudes des pompiers et ouvrira la voie à d’autres innovations de ce type à l’avenir.

« Il n’est pas question de remplacer les pompiers, mais de les seconder » assure son créateur, Jean-Jacques Topalian, qui a présenté sa machine made in France lors du concours National de Robotique Extérieure du Ministère de l’Économie en mars dernier.

Le premier robot pompier

Colossus est une machine impressionnante de 500kg, tout en aluminium, avec possibilité de blindage. Ce mini véhicule rouge à chenille qui dispose d’une autonomie de cinq heures est capable d’éteindre des feux (y compris feux de gaz) à une distance appréciable grâce à son canon à eau très puissant.

Il possède une multitude de lampes et de capteurs pour un éclairage efficace et pour enregistrer différents relevés comme la température ou la présence de gaz par exemple. Il est constamment piloté à distance par un pompier. Une nouvelle branche du métier : conducteur de robot !

Il permettra également de soutenir le dur labeur des pompiers en transportant leur matériel ou des blessés sur des brancards. En effet, Colossus peut déplacer 250 mètres de tuyaux remplis à une vitesse de 6 kilomètres par heure grâce à ses deux moteurs de 4000 W chacun, ce qui représente selon son créateur une charge de deux tonnes et équivaut au travail de quinze hommes. Impressionnant.

Des bénéfices incroyables

Colossus offre donc aux pompiers de nombreux avantages. Le travail qu’il accomplit représente un gain de temps considérable puisqu’il libère les pompiers de ces taches, ce qui leur permet d’en accomplir d’autres.

C’est surtout une économie d’énergie incroyable pour les pompiers, qui auront des dizaines de kilos de matériels à transporter en moins. Moins éprouvant donc, comme le dit son inventeur : « à Monaco, les pompiers montent de nombreux escaliers avec 100 kg de matériel sur le dos. Quand ils arrivent sur place, ils sont déjà éprouvés ».

Colossus va modifier de manière positive et bénéfique l’organisation des missions des sauveteurs. Et ce n’est pas tout puisque les pompiers parisiens vont s’équiper dès la fin de l’année d’un ballon captif doté de caméras pour analyser les sinistres à 150 mètres d’altitude et mieux organiser les secours, ainsi que d’un autre robot en 2018 pour transporter les bouteilles d’air. Ils vont également troquer la tenue bleue classique contre une nouvelle tenue rouge composée de trois couches et de kevlar, qui se veut plus résistante face au feu et à ses effets.

Une année 2017 révolutionnaire pour la BSPP. Une efficacité globale améliorée que nous suivrons au fil des mois. À long terme, on peut espérer un déploiement du robot dans d’autres villes, ou sur des feux de forêt.