Derrière les photos Instagram des blogueuses mode se cachent des maris dépressifs

Instagram marche très très fort. La solution est actuellement utilisée par plus de 400 millions de personnes et elle devance ainsi Google+, Twitter ou même Tumblr et Pinterest pour ne citer que ces plateformes. Oui, et l’application est d’ailleurs très appréciée par les blogueuses mode. Peut-être même trop d’ailleurs et c’est précisément ce que prouve cette magnifique vidéo.

Tout le monde ne le sait pas forcément mais derrière chaque photo Instagram postée par une blogueuse mode se cache en réalité un mari dépressif. Ils sont des milliers dans ce cas mais personne n’en parle.

Instagram Husband

Tray aurait sans doute préféré tenir le téléphone ce jour là.

Personne à l’exception des créateurs de la chaine The Mystery Hour.

Ils se décrivent eux-mêmes comme des perches à selfies humaines

Ils ont pris de sacrés risques mais ils ont décidé d’aller à la rencontre de ces oubliés des internets pour leur donner la possibilité de s’exprimer sur leur quotidien, face à la caméra.

Ils s’appellent Jeff, Tray ou encore Nate et ils se décrivent eux mêmes comme « des perches à selfies humaines ». Ces mots sont d’une extrême violence mais ils décrivent bien le quotidien de ces compagnons d’infortune. Des compagnons qui se limitent à une seule fonction : photographier leur nana pendant qu’elle pose devant un mur de brique ou assise sur une marche.

Alors bien sûr, ils ne réagissent pas tous les trois de la même manière.

Nate préfère se mentir à lui-même et faire comme s’il était heureux de sa situation mais personne n’est dupe et son regard fuyant ne trompe personne. Jeff, lui, est nettement plus affecté et cela fait ainsi plusieurs années qu’il est sous Valium. Quant à Tray, il a pris l’habitude de tuer des chatons dans sa cave pour relâcher la pression et évacuer sa colère.

Cette vidéo est évidemment à prendre au dixième degré mais elle vaut le coup d’oeil et elle m’a même rappelé pas mal de souvenirs. Oh, bien sûr, à mon époque, Instagram n’existait pas encore mais je me souviens d’avoir poireauté pendant des heures devant les boutiques Jennifer avec d’autres hommes aussi désarmés.

On avait même fini par faire connaissance, d’ailleurs.

Mots-clés funinsolitevidéo