Parrot recycle ses drones de loisir pour des usages professionnels

Parrot est une entreprise parisienne créée en 1994 par Jean-Pierre Talvard et Henri Seydoux. Spécialisée dans la haute technologie, elle avait élaboré deux drones de loisir, dont le Bebop et le Disco. Dernièrement, elle vient d’annoncer que ces derniers ont été recyclés afin de percer sur le marché professionnel. Ce choix inattendu coïncide avec une contre-performance de l’entreprise. Celle-ci n’a pas pu atteindre son objectif de 2016.

Il s’agit d’une première dans l’histoire des drones. À l’origine, ces objets volants étaient conçus pour les militaires. Puis, grâce aux avancées technologiques, leur coût de fabrication a été amoindri. Il a été ensuite possible de les proposer au grand public, d’où sont nés les drones de loisir. La tactique adoptée par Parrot consiste donc à inverser cette tendance.

Parrot

L’année dernière, Parrot s’attendait à un chiffre d’affaires de cent-millions d’euros et s’est arrêté à quatre-vingt-cinq. Cela pourrait expliquer sa volonté de diversifier ses offres.

Du Disco au Disco-Pro AG

Le Disco est une aile volante conçue initialement pour le vol en immersion. Afin d’éviter les risques d’impact avec le sol ou la perte de vue du pilote, il a été muni de capteurs. Disposant d’une autonomie de quarante-cinq minutes, il est capable de parcourir de longues distances. Sous le nouveau nom de Disco-Pro AG, il est devenu un outil d’aide à l’agriculture.

Le Disco-Pro AG dispose d’une batterie de capteurs optiques qui se dirigent vers le sol. Il permet de mesurer la composition de la lumière réfléchie par les végétaux au-dessus desquels il survole. Il pourra ensuite fournir des informations sur leur état de santé en se basant sur le NDVI (indice de végétation par différence normalisée).

L’indice se réfère aux modifications engendrées par le stress des plantes comme le manque d’eau ou de nutriments, les attaques de parasites… Cette technologie a été pensée par le groupe Airinov. C’est une société acquise par Parrot en 2015. Par ailleurs, ce drone offre une option permettant de cartographier une zone. Cela se traduit concrètement par sa capacité à appréhender automatiquement une trajectoire optimale.

Du simple Bebop au Bebop-Pro 3D Modeling All-in-one D Modeling Solution

Le quadrirotor Bebop propose une autonomie moins convaincante que le Disco. Par contre, il s’adapte mieux à certains types d’angles de capture. Il a également été recyclé et rebaptisé sous le nom de Bebop-Pro 3D Modeling All-in-one D Modeling Solution. Ce dernier est un outil d’aide à l’architecture.

Cet instrument permet notamment de survoler autour d’un bâtiment. Il collectera ensuite des données en capturant des photos sous tous les angles. Puis, les images seront regroupées suivant le modèle tridimensionnel. Cela pourrait essentiellement faciliter les travaux de précisions et les apports de modifications.

Mots-clés parrot