Clicky

Patreon : les créateurs de contenus pour adultes montrent les crocs

Patreon a récemment pris la décision de modifier ses conditions d’utilisation et de fermer  la porte aux créateurs de contenus pour adultes. Ces derniers n’ont visiblement pas l’intention de se laisser faire.

En l’espace de seulement quatre ans, Patreon est devenu un incontournable sur la toile et le service compte ainsi plusieurs millions d’utilisateurs actifs à travers le monde. Si la plateforme visait surtout les musiciens à la base, elle s’est désormais étendue à de nombreux corps de métiers différents.

Patreon

Comme la photographie, par exemple, ou encore l’écriture, la science, la peinture, les podcasts et l’éducation.

Patreon rapporte beaucoup d’argent

Patreon est d’ailleurs devenu pour certains utilisateurs une source d’argent importante en rapportant ainsi plusieurs milliers de dollars chaque mois. Les créateurs du Chapo Trap House, un podcast de politique et d’humour fondé l’année dernière, gagnent ainsi un peu plus de 86 000 $ par mois grâce au service et à la générosité de leurs soutiens.

Vi Hart, un passionné de problèmes mathématiques, s’assure pour sa part une rente de 4 700 $ par mois en comptant uniquement sur ses Patrons.

Les artistes et les podcasteurs ne sont cependant pas les seuls à avoir recourt aux services de la plateforme pour financer leurs projets. Loin de là. Patreon est aussi très populaire chez les créateurs de contenus pour adultes et c’est notamment le cas de Summers VonHesse, une figure incontournable du body positivism, qui a décidé de vendre ses nudes sur la plateforme pour gagner sa vie. Une activité qui lui rapportait aux dernières nouvelles un peu plus de onze mille dollars par mois.

Toutefois et comme indiqué un peu plus haut, l’entreprise a décidé d’apporter des changements à ses conditions d’utilisation et elle a ainsi annoncé au début de la semaine son intention de fermer définitivement la porte aux contenus pour adultes.

Une lettre ouverte pour tenter de faire bouger les choses

La nouvelle n’a pas fait que des heureux, bien entendu, et plusieurs créateurs visés par ces nouvelles règles ont donc décidé de se regrouper et d’écrire une lettre ouverte à Patreon, une lettre s’accompagnant bien évidemment d’une pétition.

Par cette initiative, ces derniers espèrent pousser l’entreprise à revoir sa décision et à faire preuve de plus d’ouverture d’esprit à l’égard de leur activité et de leurs contenus.

Beaucoup d’entre eux lui reprochent également de trahir ses propres idéaux. Patreon a en effet été fondé à la base afin de proposer aux musiciens et une artiste une alternative économique viable aux maisons de disque traditionnelles. En outre, ils rappellent aussi dans leur lettre que l’entreprise a longtemps courtisé l’industrie pour adulte afin de pouvoir se faire un nom sur le secteur.

Patreon, de son côté, ne semble pas voir le problème. Selon un porte-parole de l’entreprise, la position de l’entreprise n’a pas changé et ces nouvelles conditions d’utilisation ont principalement pour but d’apporter plus de clarté à ce qui est permis sur la plateforme.

Pour l’heure, cette lettre a été signée par un peu plus de mille trois cents personnes et la liste s’allonge de plus en plus au fil des heures.

Mots-clés patreonweb

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.