Paul Allen a presque sauvé à lui seul la recherche de vies extraterrestres

Lundi dernier, Paul Allen, le cofondateur de Microsoft, a rendu l’âme à l’âge de 65 ans, à cause d’un lymphome non hodgkinien. Au moment de sa mort, la valeur de sa fortune a été estimée à 26 milliards de dollars, ce qui lui conférait la 47e position dans la liste des personnes les plus riches à travers le monde. Il a d’ailleurs consacré de son vivant une grande partie de sa richesse à des œuvres de charité.

Allen est également connu comme étant le patron de Seattle Seahawks et le propriétaire des Portland Trail Blazers. L’entrepreneur chevronné a aussi fondé un institut de science du cerveau, spécialisée dans la recherche en intelligence artificielle, ainsi que Stratolaunch Systems qui explorait les vols spatiaux privés.

Espace

L’une des plus grandes contributions de Paul Allen pour la science, mais qui reste la plus méconnue, est le fait d’avoir sauvé la recherche de renseignements extraterrestres (SETI).

Pour découvrir de nouvelles applications à la technologie

À ses débuts, l’institut SETI dépendait de financements par des fonds publics et des dotations universitaires. La participation de la NASA dans un programme de l’institut date de 1992. Le projet avait toutefois été interrompu par des membres du congrès qui le qualifiaient de « grande chasse martienne ».

Une association à but non lucratif avait été fondée en 1984 par le radioastronome Jill Tarter dans le but de soutenir, de préserver et de pérenniser le projet. En 1993, l’un de ses premiers fondateurs, Barney Oliver, avait alors fait appel à cinq investisseurs, dont Bill Hewlett et David Packard de Hewlett Packard, Gordon Moore d’Intel et Paul Allen.

« Il n’a probablement fallu que quelques heures au téléphone à Barney pour que chacun d’eux engage un million de dollars par an pendant les cinq prochaines années », a raconté Seth Shostak, l’astronome principal du SETI Institute. « Je ne suis pas sûr qu’aucun d’entre eux n’était particulièrement intéressé par le SETI, mais ils étaient intéressés par tout ce que Barney pensait être une bonne idée. »

Paul Allen aurait particulièrement été motivé par la volonté de découvrir de nouvelles applications à la technologie.

Le SETI avait ainsi été remis sur les rails grâce à un financement de vingt millions de dollars. Cette somme a notamment servi à la concrétisation du Project Phoenix.

Le premier centre destiné au SETI aux États-Unis

Cependant, entre 1998 et 2000, les membres du SETI Institute se sont rendu compte qu’ils avaient besoin d’avoir leurs propres équipements pour avoir plus de chances de repérer des signaux extraterrestres.

Barney Oliver avait alors recontacté Paul Allen. En 2000, ce dernier a déboursé 25 millions de dollars pour la construction d’un réseau de télescopes dans le nord de la Californie. C’était le premier centre destiné à l’institut aux États-Unis.

« Nous étions très enthousiastes à l’institut », a confié Shostak. « Avant le réseau de télescopes, nous devions utiliser d’autres équipements. C’est comme être médecin et chaque fois que vous devez faire des recherches, vous devez emprunter le microscope de quelqu’un d’autre. Il n’y a aucun doute que Paul a sauvé le SETI américain. »

Mots-clés seti