Peeple jette l’éponge

Peeple a fait couler beaucoup d’encre au fil de ces derniers jours et c’est tout simplement remarquable compte tenu du fait que l’application n’est même pas encore disponible sur le marché. Il faut dire aussi que ses fonctions soulevaient de nombreuses questions. A la base, l’outil a effectivement été pensé pour nous permettre de noter nos contacts professionnels, nos amis ou même les membres de notre famille.

L’idée était donc assez simple puisqu’il s’agissait de proposer aux mobinautes une application similaire à Yelp ou même à TripAdvisor, mais pour les gens.

Fin Peeple

Peeple ne sortira pas finalement, du moins pas sous la forme qu’on pensait.

Le sujet avait été évoqué en détails dans cet article, d’ailleurs.

Peeple ou l’histoire d’un gros bad buzz qui fait très mal

Peeple a évidemment déclenché un véritable bad buzz sur les internets et sur les réseaux sociaux. Certains médias l’ont même décrit comme une arme de harcèlement massif et Julia Cordray, sa créatrice, a du faire face à de nombreuses critiques particulièrement acerbes.

Inutile de préciser que ces derniers jours n’ont pas du être faciles pour elle.

Elle a finalement décidé de sortir de son silence hier en publiant un long message sur LinkedIn. Elle indique qu’elle ne comprend pas l’animosité des internautes et qu’elle n’a jamais eu l’intention de blesser qui que ce soit. En réalité, elle pense que son application est très positive et elle est évidemment très triste de l’accueil qui lui a été réservé alors qu’elle n’est même pas encore disponible sur les principales boutiques d’applications du marché.

Le pire reste à venir car Julia aurait même reçu des menaces de morts et pas mal d’insultes en prime. Des insultes la visant elle, mais également sa famille et ses investisseurs.

Dans ce contexte, elle a aussi décidé de modifier son concept et de changer le fonctionnement de Peeple.

Premier point et pas des moindres, il sera impossible de créer un profil pour une personne sans obtenir son autorisation expresse. Intéressant, mais ce n’est pas fini car il sera aussi impossible de publier un commentaire négatif sur une personne. Et c’est assez logique car toutes les notes et tous les messages associés devront être approuvés par le titulaire du compte.

Sacré revirement, pas vrai ? Certes et si c’est évidemment une bonne chose pour toutes les personnes qui craignaient d’être harcelées, il faut tout de même reconnaître que l’outil perd pas mal de son intérêt pour le coup.

Je ne vais pas vous mentir, l’annonce de Peeple m’avait laissé un goût bizarre dans la bouche. Les gens étant ce qu’ils sont, il fallait s’attendre à des débordements et cette application représentait un réel danger à mes yeux. Toutefois, je déplore le comportement de toutes ces personnes qui ont insulté et menacé la créatrice de l’outil et sa famille.

Le problème, avec les internets, c’est qu’on a parfois tendance à oublier qu’il y a des gens faits de chair et de sang derrière les pseudos et autres noms de plume. Des gens qui peuvent souffrir et qui peuvent avoir mal. Des gens qui sont parfois fatigués et qui peuvent aussi être affectés par des commentaires injurieux, même s’ils proviennent d’anonymes.

Alors oui, Peeple n’était clairement pas l’idée du siècle, mais était-ce réellement une raison suffisante pour blesser cette femme et sa famille ?