Clicky

Le détenu qui s’était filmé sur Periscope s’est pris 6 mois de prison supplémentaires

Luciano est devenu une véritable célébrité en l’espace de quelques semaines et cela n’a rien de surprenant car ce détenu a eu la bonne idée de se filmer avec Periscope depuis sa cellule, un joint à la main. L’affaire a évidemment fait beaucoup de bruit et elle s’est très vite retrouvée sur le bureau d’un juge. Le détenu a donc été condamné à six mois de prison supplémentaires.

Tout a commencé à la fin du mois dernier. Luciano, un détenu de la prison de Béziers, s’ennuyait ferme dans sa cellule et il a donc eu l’idée de diffuser un live sur Twitter en s’appuyant sur l’application Periscope.

Prison Luciano

Luciano a de la chance, il a gagné six mois supplémentaires au Club Med de Béziers.

A la base, il souhaitait simplement tailler le bout de gras avec les internautes tout en leur montrant l’envers du décor.

Pour Luciano, la prison est un petit Club Med

Il a notamment expliqué à quel point il était facile de se procurer des marchandises en prison, grâce à « des petites balles de tennis » jetées par des complices de l’extérieur.

Comme si cela ne suffisait pas, il a même comparé la prison à « un petit Club Med ». Remarquez, il a le sens de la formule.

Le problème, c’est que le détenu apparaissait à visage découvert et les enquêteurs n’ont évidemment eu aucune difficulté à remonter jusqu’à lui. Pour ne rien arranger, l’affaire a été rapidement médiatisée et c’est sans doute ce qui explique pourquoi les choses sont allées aussi vite pour Luciano.

Ce dernier a effectivement été transféré dans un autre quartier de la prison et il s’est vu confisquer son téléphone portable dans la foulée avant d’être convoqué au commissariat le lundi suivant.

Il a évidemment reconnu les faits et il est passé en comparution immédiate quelques jours plus tard, devant le tribunal correctionnel de Béziers.

Ce n’est pas la première fois que le détenu est sanctionné

Le juge n’a pas fait les choses à moitié puisqu’il a décidé de rallonger sa peine de six mois. Notez tout de même que le procureur demandait pour sa part dix mois de prison ferme.

Au final, Luciano s’en sort plutôt bien puisqu’il était tout de même accusé de recel d’un objet illégalement introduit dans un établissement pénitentiaire. Il était ainsi passible de cinq ans de prison et de 375 000 € d’amende.

Le plus ironique, dans l’histoire, c’est que notre détenu avait déjà écopé d’une peine au début de l’année lorsque… trois téléphones portables avaient été saisis dans sa cellule. Résultat des courses, le Ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas a décidé de se retrousser les manches et de déployer de nouveaux brouilleurs dans les centres pénitentiaires.

Mots-clés periscopeweb

Share this post

Frédéric Pereira

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.