Personnalités préférées des Français : Jean-Jacques Goldman garde la tête, les femmes la font

Comme à son habitude, en chaque fin d’année, le JDD dresse son classement réactualisé des personnalités préférées des Français. Celui de 2018 consacre une nouvelle fois le très discret Jean-Jacques Goldman, avec un top 10 où la gente féminine brille également par son absence.

On peut s’en souvenir si ce genre de choses nous tient à cœur. En 2017, Jean-Jacques Goldman avait récupéré son brassard de personnalité préférée des Français qu’Omar Sy avait osé lui chiper pendant un peu plus d’un an. Le classement JDD de 2018 confirme l’auteur-compositeur à la première place, devant la figure du Flic de Belleville et celle de La Ch’tite Famille, Dany Boon.

Ce top 50 accueille également de nouvelles têtes, comme le champion du monde de football 2018 Kylian Mbappé en quatrième position et le rappeur juré Soprano au dixième rang. Le champion du monde 98 et ex-entraîneur du Real Madrid Zinédine Zidane fait quant à lui un retour à la 6e place, lui qui trônait ainsi en tête du temps de ses belles années en bleu.

Classement JDD : la meilleure entrée féminine, Muriel Robin à la 38e place

S’il convient de faire soi-même le travail pour se constituer un classement ordonné, nos confrères d’AlloCiné dressent le constat d’un top 10 dénué de la moindre personnalité féminine. Et de citer le JDD reconnaissant ce fait : « Presque toutes les personnalités féminines reculent. Et de nombreuses autres testées (Cotillard, Milot, Paradis, Dhéliat, Jenifer, Ferri, Gossuin…) n’intègrent pas le Top. La meilleure entrée : Muriel Robin (38e), portée par son combat contre les violences faites aux femmes. »

Sophie Marceau serait ainsi l’actrice la mieux classée en figurant à la seizième position. Pour Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’IFOP, « on a ici la preuve d’un certain machisme français et du manque de figures féminines qui comptent. Cause ou conséquence de cette moindre visibilité : la liste des 1.000 personnalités les plus ­médiatisées dans la presse française en 2018, dévoilée le 19 décembre par Press’edd, ne comporte que 15,3% de femmes (16,9% en 2017), deuxième niveau le plus bas en six ans. »

On notera pour finir que d’une manière générale, Florent Pagny et Nolwenn Leroy enregistrent les plus forts reculs (-21 places chacun, respectivement classés 30e et 46e) et Thomas Pesquet la progression la plus affirmée (+28, 5e).