Pheed : un mix entre Twitter et MySpace

Pour lancer un réseau social aujourd’hui, il vaut mieux avoir les moyens de ses ambitions. S’impose face à des poids lourds dopés aux stéroïdes comme Twitter et Facebook, ce n’est pas spécialement facile mais certains n’ont visiblement pas froid aux yeux. Oui et c’est justement le cas des concepteurs de Pheed, un tout nouveau réseau social qui ressemble comme deux gouttes d’eau à Twitter tout en proposant quelques fonctionnalités avancées s’inspirant à la fois de Facebook et de MySpace. Le tout avec un accès payants à certains contenus comme les chansons de nos artistes préférés. Compliqué ? Un peu, mais vous allez quand même voir qu’on retrouve très vite ses petits.

Pour créer un compte sur Pheed, deux options s’offrent à vous : remplir un formulaire et partir de zéro ou bien utiliser votre compte Facebook. Une fois votre compte en place, le service va lancer un assistant pour vous permettre de trouver vos premiers amis. Si vous l’y autorisez, il ira donc fouiner sur votre Facebook ou sur votre Twitter pour aller chercher vos premiers amis virtuels. Une fois que c’est fait et que vous avez sélectionné vos premiers contacts, vous vous retrouvez face au service.

Pheed : un mix entre Twitter et MySpace

Pheed, une interface qui rappelle pas mal de choses

Un service qui se décompose finalement en plusieurs éléments. Tout en haut, nous aurons une longue barre horizontale qui nous permettra d’accéder à notre messagerie privée, aux notifications, à la recherche, à notre profil ou encore à la création d’un nouveau sujet. Sans oublier toutes les options habituelles pour accéder aux paramètres de notre compte ou pour nous déconnecter. Plus bas, sur la gauche, nous aurons une barre latérale avec plein de liens pour afficher notre timeline, les topics populaires, les suggestions ou encore les utilisateurs mis en avant.

Les rapports entre les utilisateurs sont les mêmes que sur Twitter. Quelqu’un vous intéresse ? Hop, on clique sur un bouton et on commence à le suivre. Là, toutes ses mises à jour vont alors tomber dans notre timeline et on aura plus qu’à consulter cette dernière pour se tenir au courant. Et vice versa, puisque tous les autres utilisateurs ont évidemment la possibilité de nous suivre aussi.

La timeline, elle, s’affichera à droite. Ce qu’il est intéressant de noter, c’est qu’on trouvera tout en haut plusieurs boutons qui nous permettront de filtrer les mises à jour en fonction du type de médias qui nous intéresse. En quelques clics, on pourra afficher uniquement les photos ou les vidéos partagées sur le service. Très pratique, surtout pour ceux qui ont une idée de ce qu’ils recherchent.

Pheed : un mix entre Twitter et MySpace

Pheed, les fonctions avancées

Et c’est justement là où Pheed se distingue du lot. Car ce dernier va permettre aux internautes de partager ce que bon leur semble. Ils pourront publier des messages, bien sûr, mais ils pourront aussi aller un peu plus loin et mettre en ligne des photos, des vidéos ou même… des émissions en direct ! Très pratique pour les médias, mais aussi pour les blogueurs souhaitant couvrir un évènement et le partager en direct avec leur communauté. Typiquement le genre de fonctions qu’on aimerait bien trouver sur Twitter, d’ailleurs.

Mais attention, car pour profiter de certaines fonctions, il faudra sortir la carte bleue. Sur Pheed, deux types de compte sont proposés : le compte gratuit et le compte payant. Qu’est ce qui les distingue l’un de l’autre ? Et bien c’est simple, le second vous permettra de diffuser de la vidéo en direct, mais aussi de partager de la musique ou d’autres médias. Mieux, si vous optez pour un compte payant, alors vous pourrez également restreindre l’accès à votre profil. Ce qui veut aussi dire que si les internautes veulent accéder à certains de vos contenus, alors ils devront vous rémunérer !

Oui, vous ne rêvez pas, Pheed permet aussi à ses utilisateurs de monétiser leur profil ! Alors bien sûr, pour l’inconnu du coin, ce n’est pas spécialement intéressant, mais il en va tout autre pour les stars et les célébrités. David Guetta a ainsi créé un compte sur Pheed mais il est en accès limité. Et pour y accéder, pour pouvoir écouter la musique qu’il partage, il faut lui verser quelques euros.

Pheed : un mix entre Twitter et MySpace

Pheed, quel avenir pour le service ?

Vous l’aurez compris, la stratégie de Pheed ne manque pas d’audace. Non content de se confronter à des ténors du genre, à des monstres profitant de plusieurs centaines de millions d’utilisateurs, ce dernier joue en plus la carte du payant ! Et autant le dire clairement, ou bien ça va passer, ou bien ça va casser. Les internautes n’ont effectivement pas l’habitude de payer pour échanger avec leur communauté, et on peut donc dire qu’il s’agit d’un pari sacrément risqué. Et au final, si le service veut vraiment tenir le coup et trouver sa place sur le marché, alors ce sont les stars qu’il devra chercher à séduire.

Comme dirait l’autre, ce n’est quand même pas gagné, hein. Enfin, on leur souhaite quand même bon courage.

En attendant, rien ne vous empêche de le tester.



Frédéric Pereira est l'auteur de cet article

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.

Ces articles peuvent aussi vous intéresser

  • Spotify : bientôt des offres pour toute la famille

    Spotify : bientôt des offres pour toute la famille

    Au SXSW, on ne trouve pas que des SDF faisant office de hotspots WiFi. Non, on trouve aussi certains grands noms du web qui viennent animer des conférences et faire coucou aux gens. Des noms comme Kenneth Parks, qui occupe le poste de – accrochez-vous bien – « chief content officer & managing director » chez Spotify. En gros, c’est un homme important, le genre de gars qu’on écoute religieusement lorsqu’il est amené à prendre la parole. Et justement, ce dernier semble avoir été plutôt prolixe puisqu’il a annoncé que Spotify lancerait prochainement des offres pour toute…

  • Google : l'écriture manuscrite débarque sur mobile et sur tablette

    Google : l’écriture manuscrite débarque sur mobile et sur tablette

    Google vient de déployer une nouvelle fonctionnalité sur sa version mobile, une fonctionnalité qui risque d’intéresser pas mal de monde puisqu’elle consiste tout simplement à écrire, au doigt, sa requête au lieu de passer par le clavier virtuel. Un gadget plutôt sympathique mais qui n’est pas encore activé par défaut chez tout le monde. Du coup, si vous voulez en profiter, il va falloir mettre un peu les mains dans le cambouis et nous allons justement voir ensemble comment faire pour mettre cet outil en place… Et rassurez-vous parce que ce n’est franchement pas compliqué…

  • Google Drive est arrivé !

    Google Drive est arrivé !

    Et voilà, après des semaines et des semaines d’attente, après énormément de rumeurs, après une tonne de bruits de couloir, Google Drive est finalement arrivé. Et il est disponible pour tout le monde, évidemment ! Je ne sais pas pour vous mais c’est typiquement le genre de nouvelle qui me met de très bonne humeur et qui va me permettre de finir la journée du bout pied. Oui, et si vous avez envie de savoir ce qui vous attend, si vous avez envie d’en apprendre un peu plus au sujet du nouveau service de Google,…


  • HHBB

    « il faut lui version quelques euros » petite faute :)

  • Articles Populaires -

  • Les Bons Plans -

  • Articles au hasard -