iPhone « low cost » : des boutons, très colorés

L’iPhone « low cost », ou iPhone Light, ou iPhone Lite, ou tout ce que vous voulez, s’est déjà illustré à maintes reprises au fil de ces dernières semaines et nous avons ainsi vu passer un nombre considérable de photos censées le mettre en scène lui, ou certains de ses composants. Toutefois, jusqu’à présent et sauf erreur de ma part, nous n’avions pas eu droit aux photos de… ses boutons. Cela vient tout juste de changer puisqu’un certain @BenjaminTech a publié sur Weibo une image qui devrait ravir tous ceux qui ont passé de longues années à assembler des LEGO. Tout est dans la suite.

Autant vous prévenir de suite, cette image n’a rien d’inoubliable et elle n’intéressera finalement que les plus curieux d’entre vous ou, plus vraisemblablement, tous ceux qui ont installé un autel à la gloire d’Apple dans leur salon, ou à leur bureau. Si vous ne faites pas partie de ces catégories, il vaudra donc mieux passer votre chemin et aller fouiner sur les autres articles du jour.

Boutons physiques iPhone low cost

Seraient-ce les boutons physiques de l’iPhone « low cost » ?

Voilà, maintenant que nous sommes entre nous, on peut continuer.

Cette image, comme vous avez très certainement du vous en rendre compte, est censée mettre en scène tous les boutons physiques de l’iPhone « low cost » à l’exception du bouton « home ». On retrouve ainsi les deux boutons dédiés au contrôle du volume, le bouton permettant de basculer le terminal en mode vibreur et le bouton de mise sous tension. Tout comme les coques arrières qui passent et qui repassent sur la toile, ces pièces sont particulièrement colorées et elles se déclinent finalement en quatre version : le jaune, le vert, le rouge et le bleu.

Le truc assez étrange, c’est qu’il y a des différences flagrantes entre la couleur de ces boutons et celles des coques arrières évoquées ici. De deux choses l’une, soit elles ont été shootées avec un APN doté d’un profil colorimétrique exotique – pour ne pas dire merdique -, soit il ne s’agit que d’un simple fake. Il faut dire aussi que des boutons comme ceux-là ne sont pas forcément très compliqués à produire, et encore moins lorsqu’on est basé en Chine.

Via