La piscine de la Butte aux Cailles sera bientôt chauffée par un data center

La Ville de Paris a trouvé une solution pour réduire le coût de ses piscines. Elle va effectivement utiliser des data centers pour les chauffer et donc pour compléter leurs besoins en eau chaude. Et non, ce n’est ni une plaisanterie, ni un poisson d’avril. La piscine de la Butte aux Cailles du 13ème arrondissement sera d’ailleurs la première à profiter de cette installation.

Cela ne devrait pas vous surprendre mais les piscines chauffées sont de véritables gouffres thermiques, à moins bien entendu de séjourner dans une zone très ensoleillée.

Piscine Chauffée

Les piscines chauffées sont de véritables gouffres financiers.

Ce n’est évidemment pas le cas de notre belle capitale et Paris dépense ainsi des millions d’euros chaque année pour chauffer ses piscines.

Les piscines coûtent cher à la Ville de Paris

Fort heureusement, la ville a trouvé une belle manière de réduire les coûts en s’associant à une entreprise du nom de Stimergy.

Cette dernière va effectivement aménager un data center en sous sol dans le bâtiment de la piscine de la Butte aux Cailles, un data center regroupant plusieurs centaines de serveurs différents. Ils seront reliés à une chaudière capable de recycler la chaleur émise par les machine pour compléter les besoins en eau chaude de la piscine.

Oui, pour les compléter, et pas pour les remplacer. En réalité, cette installation ne chauffera qu’une partie de l’eau du bassin intérieur et la ville aura ainsi recours au chauffage urbain pour le reste.

Bien qu’on ne connaisse pas les termes exacts de l’accord conclu entre la Ville de Paris et cette entreprise, on sait que la municipalité rachètera le chaleur à l’entreprise et que cette dernière paiera un loyer mensuel pour les locaux.

D’autres expériences du même type ont été menées dans plusieurs villes

Elle table sur une économie de 45 tonnes équivalent CO2 par an.

Ce n’est pas la première fois que Stimergy tente une expérience de ce type. En réalité, l’entreprise chauffe plusieurs structures grâce à ses data centers, et notamment le gymnase de l’université Jean-Moulin à Lyon et environ 20 logements sociaux à Grenoble.

En outre, la Ville de Paris souhaite mettre en place une installation similaire dans le futur quartier de la Chapelle Internationale dans le 18ème. Paris Habitat est aussi très intéressé par cette solution.  De même pour RIVP qui a passé un accord similaire avec la startup Quarnot Computing.

Mots-clés insolite