Planet Nine n’existe peut-être pas

Depuis un certain temps, les astronomes ont détecté d’étranges mouvements au-delà de l’orbite de Neptune, aux confins du système solaire. Six corps célestes y orbitent de façon anormale. Des chercheurs ont avancé l’hypothèse selon laquelle ces oscillations orbitales seraient dues à un objet massif appelé Planet Nine.

Depuis, ils ont tenté de trouver cette dernière, mais en vain.

Planet Nine

L’hypothèse de la Planet Nine a été proposée, pour la première fois, dans une étude réalisée en 2016. Dernièrement, une équipe d’astrophysiciens ont formulé une autre proposition qu’ils jugent plus plausible.

Antranik Sefilian, de l’Université de Cambridge au Royaume-Uni, et Jihad Touma, de l’Université américaine de Beyrouth au Liban, pensent qu’il se peut que la Planet Nine n’existe pas.

Ils ont suggéré que l’étrange phénomène pourrait être causé par la combinaison des forces gravitationnelles de plusieurs objets plus petits de la ceinture de Kuiper ou transneptuniens (TNO).

Un énorme disque de débris au-delà de l’orbite de Neptune ?

« L’hypothèse de Planet Nine est fascinante, mais si la neuvième planète présumée existe, elle n’a pas encore été détectée », a déclaré Sefilian.

L’astronome a également indiqué avoir travaillé sur une théorie un peu différente avec ses confrères. L’idée était en effet de trouver une explication différente et correspondant mieux à la topologie de la zone s’étendant au-delà de l’orbite de Neptune. Ensemble, les chercheurs en sont donc venus à la conclusion que les anomalies détectées durant ces derniers mois pouvaient être causées par la gravité de plusieurs objets de petite taille formant un disque.

Ainsi, pour trouver une explication alternative à la Planet Nine, les chercheurs ont conçu un algorithme simulant les huit planètes du système solaire et un énorme disque de débris au-delà de l’orbite de Neptune.

« Si vous supprimez Planet Nine du modèle et [que vous la remplacez par] de nombreux petits objets éparpillés sur une large zone, alors les attractions collectives qui existent entre ces objets pourraient tout aussi bien provoquer les orbites excentriques que nous voyons chez certains TNO », a déclaré Sefilian.

Il est possible que les deux propositions soient vraies

Néanmoins, les scientifiques n’écartent pas la possibilité que les deux propositions soient vraies.

À l’heure actuelle, aucun disque de ce type n’a en effet encore été observé dans notre système, pas plus qu’une hypothétique neuvième planète. Faute de preuve tangible, les deux hypothèses peuvent donc être vraies. Sefilian va même plus loin. Selon lui, il est également possible que les incohérences repérées au niveau des objets transneptuniens soient causées à la fois par une neuvième planète et par un disque composé de petits corps proches les uns des autres.

D’après lui, il est donc indispensable de continuer à étudier les objets transneptuniens et de rechercher d’autres incohérences. C’est en effet le seul moyen de calculer l’orbite approximative de Planet Nine, de ce fameux disque ou même des deux corps, en supposant qu’ils existent tous les deux.

Un extrait de l’étude est disponible sur arXiv. Les résultats seront détaillés dans un article qui devrait paraitre dans Astronomical Journal.

Mots-clés espaceplanet nine