Planet Nine : une découverte dans ces 10 prochaines années ?

Planet Nine fascine les astronomes depuis plusieurs années maintenant et l’intérêt de la communauté scientifique pour cette hypothétique neuvième planète ne semble pas se tarir. Preuve en est, une nouvelle étude vient d’être publiée dans Physics Reports et elle s’accompagne d’un article très instructif et plutôt optimiste.

L’étude, pour commencer, se focalise sur le regroupement orbital constaté dans la ceinture de Kuiper. Un choix tout à fait logique d’ailleurs.

Planet Nine

En effet, l’épopée de Planet Nine a débuté en 2016 lorsque deux chercheurs travaillant pour Caltech – Mike Brown et Konstantin Batygin – ont découvert des anomalies orbites sur certains objets de la ceinture.

Planet Nine, une neuvième planète aux abords du système solaire ?

Les objets en question donnaient en effet l’impression d’être sous l’influence gravitationnelle d’un corps très massif. Un corps situé aux confins du système solaire et donc bien au-delà de l’orbite de Neptune.

Par la suite, de nombreuses études ont eu lieu. Si certaines ont confirmé la possible existence de Planet Nine, d’autres ont mis ces anomalies orbitales sur le compte des rapports de force exercés entre les objets de la ceinture.

Une nouvelle étude vient donc de paraître, une étude signée par Richard Brown et Barbara Rosenberg, deux astronomes disposant d’une belle expérience en matière de corps transneptuniens. D’après eux, s’il est pour le moment impossible de prouver l’existence de cette neuvième planète, les anomalies constatées au sein des objets de la ceinture de Kuiper vont bien dans le sens de cette théorie.

Pour déterminer la viabilité de cette dernière, les deux chercheurs ont choisi de se tourner vers les probabilités. Ensemble, ils ont en effet calculé la probabilité que les anomalies constatées par Brown et Batygin soient causées par les rapports de force entre les objets se trouvant dans la ceinture.

Une découverte au cours de cette prochaine décennie ?

Ils en ont alors déduit qu’il y avait environ une chance sur cinq cents que ce soit réellement le cas.

Le deuxième article a été écrit par un groupe de chercheurs issus de l’Université du Michigan, groupe parmi lequel se trouve Konstantin Batygin.

Cette fois, le papier porte davantage sur les caractéristiques présumées de Planet Nine. D’après les simulations faites par les chercheurs, cette planète ne serait pas forcément aussi immense que nous le pensons et sa masse devrait être simplement cinq fois supérieure à celle de la Terre.

Mais il y a plus intéressant. Si Batygin a parfaitement conscience qu’il est possible que cette neuvième planète n’existe pas, il pense aussi que plus le temps passera, et plus nous trouverons de preuves de son existence.

Mieux encore, en supposant que ce corps soit réel, alors il pense aussi que nous pourrions faire une découverte capitale dans ces dix prochaines années et confirmer ainsi son existence.