Clicky

Playboy va se calmer sur les filles à poil

Pas de doute possible, c’est la fin d’une époque. Playboy a effectivement pris la décision de se calmer sur les filles à poil et le magazine ne publiera ainsi plus (beaucoup) de photos mettant en scène des femmes dénudées. Pourquoi ? A cause des internets, bien sûr ! Attention cependant à ne pas vous méprendre car la revue n’a pas non plus l’intention de jeter l’éponge.

Je ne sais pas si vous connaissez son histoire mais le magazine est né dans les années 50 à Chicago sous l’impulsion de l’insaisissable Hugh Hefner, un ancien militaire de l’US Army.

Playboy

Playboy va changer de stratégie (et de contenu) pour reconquérir les foules.

A la base, Playboy s’adressait avant tout aux hommes, aux vrais, aux poilus, et il mettait en avant des contenus plutôt… divertissants. Il s’est d’ailleurs rendu célèbre pour ses fameuses playmates, mais aussi pour ses photographies érotiques.

Playboy s’est fait un nom grâce à ses playmates, mais il ne se limitait pas à ces contenus

Il ne se limitait à ces contenus cependant. En réalité, il publiait aussi des articles un peu différents, des articles parlant de mode ou même d’art de vivre. On était évidemment très loin de ce que proposait Hustler et cela n’a rien de surprenant car ce dernier n’est pas arrivé sur le marché avant le milieu des années 70.

Tout est une question d’époque.

Quoi qu’il en soit, Playboy a attiré de nombreuses personnalités tout au long de sa carrière, et même quelques auteurs comme Ian Fleming, Margaret Atwood ou même Vladimir Nabokov.

Il marchait du tonnerre d’ailleurs et sa meilleure vente – le magazine de novembre 1972 – a même dépassé la barre des 7,1 millions d’exemplaires.

Je ne sais pas si vous arrivez à imaginer ce que ça représentait à l’époque.

Playboy est en perte de vitesse depuis quelques années

Mais voilà, Playboy a aussi perdu pas mal de terrain durant ces dernières années. Les ventes sont en berne et le web en est en grande partie responsable.

Comme l’explique Scott Flanders, chaque internaute est aujourd’hui à « un clic de n’importe quel acte sexuel » et le magazine ne peut plus se contenter de ces contenus pour séduire les foules.

Que les fans de la première heure se rassurent cependant car Playboy ne va pas non plus mettre la clé sous la porte. Pas du tout même car le magazine devrait beaucoup évoluer dans les semaines et dans les mois à venir.

Certes, la playmate du mois sera toujours de la partie, mais il publiera aussi davantage de contenus lifestyle pour coller au maximum à nos sociétés modernes. Le groupe a d’ailleurs amorcé cette nouvelle dynamique sur le site web, avec succès. Le trafic est passé de 4 millions d’utilisateurs uniques par mois à… plus de 16 millions.

Pas mal, non ?

Via

Mots-clés nsfwnsfyplayboyweb