PlayStation 5 : de nouveaux détails croustillants sur son GPU

Sony a commencé à évoquer la fiche technique de la PlayStation 5, sans pour autant rentrer dans les détails. S’il faudra attendre l’année prochaine pour tout savoir de la nouvelle console de la marque, en attendant, les fuites et rumeurs se poursuivent. Les dernières en date portent sur le GPU.

Plus tôt dans la semaine, Komachi a publié sur Twitter deux messages relatifs à la puce graphique de la PS5.

PlayStation 5

Crédits Unsplash

Des messages qui ne sont pas passés inaperçus bien entendu. Komachi s’est en effet souvent révélé fiable par le passé.

Une PlayStation 5 dotée d’un GPU extrêmement puissant ?

D’après le leakeur, la PlayStation 5 ne devrait pas manquer de puissance, bien au contraire. Komachi s’attend en effet à ce que la console soit équipée d’un GPU cadencé à pas moins de 2 GHz. En partant du principe que la console bénéficiera de l’architecture RDNA, elle devrait donc offrir une puissance de calcul de 9,2 Teraflops.

Cependant, il est également possible que la PS5 bénéficie d’une architecture GCN et dans ce cas, sa puissance de calcul devrait atteindre les 14 Teraflops. Ce qui l’amènerait au niveau d’une RTX 2080.

Si ces chiffres n’évoquent rien de particulier en vous, alors sans doute est-il intéressant de les mettre en perspective. La Xbox One X, qui est la console de salon la plus puissante à l’heure actuelle, atteint les 6 Teraflops de puissance, contre 4,2 pour la PlayStation 4 Pro.

Entre 9,2 et 14 Teraflops de puissance ?

En revanche, Komachi indique également que trois variantes de l’APU Oberon ont été aperçues sur le marché. Seule la Gen2 atteint une telle fréquence, les deux Gens précédentes se limitant à 800 et 911 MHz.

Une chose paraît sûre, si ces chiffres sont les bons, alors la PlayStation 5 ne risque pas de manquer de puissance. Et c’est indéniablement une bonne chose puisque la console sera compatible avec le ray tracing, une techno très gourmande qui vise à générer des effets lumineux proches de la réalité afin d’améliorer le rendu graphique des jeux. Une techno qui pourrait du coup changer pas mal de choses dans les années à venir.

Maintenant, la PS5 ne sera pas la console à jouer cette carte puisque la Xbox Scarlett offrira elle aussi une compatibilité avec le ray tracing. Au final, les deux consoles risquent donc d’être assez proches l’une de l’autre en termes de puissance.

Mots-clés playstation 5sony