Plus de 8 millions de dollars pour un jeu avec des chats explosifs

KickStarter vient d’enregistrer un nouveau record. Plus de 219 000 personnes ont effectivement décidé de soutenir Exploding Kittens, un jeu de cartes mettant en scène des chats explosifs. Incroyable, non ? Certes, mais le meilleur reste à venir car ses créateurs ont levé plus de 8,7 millions de dollars en l’espace de quelques jours. Comme quoi, le crowdfunding n’est pas mort, hein. Loin de là.

Le plus drôle, dans l’histoire, c’est que le jeu en question n’est pas franchement tiré par les cheveux et il repose même sur un concept vieux comme le monde, à savoir cette bonne vieille roulette russe.

Exploding Kittens

Des chats et des explosions, que demander de plus hein ?

Comment ça fonctionne ? Les joueurs doivent commencer par placer une pile constituée de 56 cartes entre eux, avant de commencer à piocher dedans. Celui qui tire un chaton en premier a perdu.

Pas de doute, les chats sont vraiment les rois sur internet

Voilà pour les grandes lignes. Après, bien sûr, il y a quelques subtilités. Les autres cartes de la pile ont toutes des caractéristiques spéciales. Certaines peuvent être utilisées pour passer son tour, ou même pour désamorcer les chatons. Les joueurs devront donc mettre en place de véritables stratégies pour botter les fesses de leurs adversaires et on retrouve un peu la même logique que le Uno de notre prime jeunesse.

Mais avec des chats.

Toujours est-il que les créateurs du machin doivent être heureux. A la base, ils n’avaient besoin que de 10 000 dollars pour produire Exploding Kittens. Ils auront donc largement de quoi faire avec leurs 8 millions. Et ça, c’est plutôt une bonne nouvelle pour les joueurs.

Sinon, pour la petite histoire, sachez que dans le Top 10 des campagnes les plus backées de toute la galaxie, on trouve notamment Torment Tides of Numenera (74 405 backers), The Veronica Mars Movie Project (91 585 backers) ou même la Pebble (68 929 backers).

Comme quoi, les chats sont vraiment les rois des internets mondiaux.

Plus d’infos ici.