Pluton n’a pas fini de nous surprendre

Pluton a peut-être perdu son statut de planète, mais elle n’a visiblement pas fini de nous surprendre. Preuve en est, grâce aux données collectées par la sonde New Horizons, les chercheurs ont découvert des traces de lacs et de rivières d’azote. D’après leurs calculs, un océan liquide pourrait même se cacher dans les entrailles de la planète naine.

New Horizons a décollé de notre belle planète en janvier 2006 et elle se promène depuis cette époque dans l’espace. La NASA l’a chargé d’étudier Pluton et ses différents satellites.

Pluton

Pluton n’a pas encore révélé tous ses secrets.

Cette mission n’est pas aussi anodine qu’on pourrait le croire car cette mission est la première à explorer cette région du Système Solaire.

C’est la première fois qu’une sonde explore cette région du Système Solaire

Une région dont nous savons peu de choses finalement, si ce n’est qu’elle abrite de nombreux corps célestes. Si l’agence spatiale américaine a lancé une sonde dans cette zone, ce n’est évidemment pas pour la beauté du geste et elle pense ainsi que l’appareil pourrait nous permettre d’en apprendre un peu plus sur la formation de notre système.

Les ingénieurs de la NASA ont du faire face à de nombreux défis pour élaborer leur sonde car Pluton se trouve très loin de la Terre et du Soleil.

Toutefois, New Horizons n’a pas à rougir face à ses camarade et elle embarque ainsi de nombreux instruments, comme une caméra fonctionnement en lumière visible ou en infrarouge, un spectromètre, une seconde caméra dotée d’un téléobjectif, deux autres spectromètres consacrés aux particules et un compteur de poussières interplanétaires.

La sonde a commencé par passer près de Jupiter en 2007 avant de se diriger vers Pluton. Elle a démarré ses observations au début de l’année dernière et elle a survolé la planète naine durant l’été 2015. Ses instruments ont récolté de nombreuses données qui ont ensuite été envoyées vers les équipes de la NASA.

Grâce à elle, nous en savons un peu plus sur la nature de la planète et ses dernières observations ont d’ailleurs provoqué un véritable tsunami au sein de la communauté scientifique.

Des lacs et des rivières à la surface de Pluton ?

Les photos prises par la sonde ont effectivement révélé des traces laissées par des lacs et des rivières. D’après les chercheurs en charge de la mission, des liquides ont donc pu exister sur la planète naine. Des liquides, et plus précisément de l’azote.

A l’heure actuelle, Pluton est totalement gelé mais cela n’a visiblement pas toujours été le cas. En réalité, l’axe de rotation de la planète aurait changé au fil des siècles et il aurait même oscillé de plus de 20°, provoquant par la même occasion d’importantes variations de pression.

D’après les modélisations effectuées, la pression aurait pu être entre 1 000 et 10 000 fois plus élevée dans le passé. Ce détail n’est pas anodin car plus la pression est élevé et plus l’eau ou l’azote ont une chance de se liquéfier.

Intéressant, mais ce n’est pas fini car les chercheurs de la NASA pense que de l’azote liquide peut subsister sous la croûte glacée de la planète, à environ 1 km de profondeur. En d’autres termes, un océan liquide se cache peut-être sous la surface de Pluton.