Clicky

Pokémon Go est interdit en Chine

Pokémon Go n’est pas le bienvenu en Chine. Le gouvernement estime en effet que le titre comporte des risques pour la sécurité des habitants du pays. Face à la situation, il a donc décidé de le bannir, tout simplement. Niantic vient donc de perdre un marché de 1,3 milliard de clients potentiels. Et en même temps, c’était plutôt prévisible.

Pikachu, Rattata, l’incontournable Roucoul et tous leurs amis ne vont donc pas pouvoir poser leurs valises en Chine. Pas pour le moment du moins.

Pokémon Go

Pokémon Go n’est pas le bienvenu en Chine et il est évidemment très difficile d’être surpris.

Après avoir pris le temps de la réflexion, le gouvernement chinois en est effectivement venu à la conclusion que le titre de Niantic comportait trop de risques en matière de sécurité.

La Chine a une dent contre Pokémon Go

L’administration d’État en charge de la presse, de l’édition, de la radio, du cinéma et de la télévision se dit ainsi inquiète pour « le haut niveau de responsabilité pour la sécurité nationale (sic) et la sûreté de la vie des habitants ainsi que de leurs biens ». La Chine craint visiblement que les mouvements de foule qui se sont produits à l’étranger ne se reproduisent sur son propre territoire.

Il est évidemment difficile d’être surpris compte tenu de ce qui s’est passé dans les autres pays. Pokémon Go a été à l’origine de plusieurs émeutes et certaines villes comme Bangkok ont même été obligées de mettre sur pied une brigade d’intervention pour verbaliser les chasseurs de Pokémon enfreignant les règles élémentaires en matière de sûreté.

Mais ce n’est pas tout, car le gouvernement chinois pense également que le titre peut représenter « une menace pour la sécurité des données géographiques du pays et une menace pour les transports ou la sûreté personnelle des usagers ».

Niantic vient de perdre un gros marché

Il est ici très difficile de ne pas penser à toutes les options en lien avec la géolocalisation. Les déplacements des dresseurs sont effectivement enregistrés par Niantic et les données associées sont ensuite hébergées sur les serveurs de l’entreprise, des serveurs situés dans plusieurs régions du monde et notamment aux États-Unis.

En outre, il ne faut pas oublier que Pokémon Go utilise de nombreux services de Google pour fonctionner, et notamment son application de cartographie. Manque de chance, l’outil en question est interdit en Chine depuis plusieurs années.

Dans ce contexte, on ne peut pas dire que la décision du gouvernement chinois soit très surprenante.

Niantic n’a pas encore pris la parole pour s’exprimer sur cette question.

Share this post

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.

Pas de commentaires

Ajouter le votre.