Pokémon Go : les premiers bannissements définitifs sont là

Il peut être très tentant de tricher à Pokémon Go. Il faut dire que le jeu est loin d’être égalitaire et les joueurs vivant à la campagne sont ainsi très largement désavantagés par rapport à ceux vivant en ville.

Manque d’arènes, manque de PokéStops, apparitions de Pokémon moins fréquentes… les frustrations peuvent être multiples, et même les joueurs les plus avantagés peuvent en vouloir toujours plus. Malheureusement pour les tricheurs, Niantic a décidé d’agir, et c’est assez violent.

Pokémon Go

Se retrouver dans n’importe quelle ville dans Pokémon Go, c’est possible, mais ce n’est pas conseillé

Des bannissements définitifs qui en feront pleurer plus d’un.

Tricher à Pokémon Go est plus facile qu’on pourrait le croire

Pokémon Go se base sur la position actuelle de l’utilisateur, grâce à la puce GPS qui équipe son smartphone. Cependant, il existe des outils permettant de flouer totalement le jeu, simplement en modifiant les coordonnées GPS du smartphone.

Autrement dit, vous pouvez habiter au fin fond d’une cabane dans les bois, et vous retrouver, en un clin d’œil, en plein Paris dans Pokémon Go. C’est rapide et simple à mettre en œuvre, et c’est extrêmement rentable en terme d’items et de monstres dans le jeu.

D’autres vont encore plus loin en utilisant carrément Pokémon Go sur des émulateurs, toujours pour flouer le jeu sur la véritable position du joueur. Mais ça ne s’arrête pas là.

Car il existe pire encore : des bots dédiés à Pokémon Go peuvent jouer à votre place. Grâce à vos identifiants, le bot prend votre place dans le jeu, et votre partie progresse à une vitesse folle.

C’est totalement absurde puisqu’on est vraiment face à des gens qui jouent à qui a la plus grosse, mais ça existe, et ça n’est pas si rare que ça.

Niantic bannit les tricheurs

Depuis la sortie de Pokémon Go, certains joueurs suspectés par Niantic d’avoir triché sur leurs coordonnées GPS ont été bannis. Cependant, ils ne souffraient que d’un « soft ban ».

Ce type de bannissement peut être vu comme un simple avertissement : il s’agit d’un bannissement temporaire, d’une durée de plusieurs heures au maximum et pendant lequel le joueur peut toujours entrer dans le jeu… mais sans pouvoir attraper un seul Pokémon, et sans pouvoir activer un seul PokéStop (pour bien frustrer le banni).

Niantic est cependant rentré en guerre contre les bots et ceux qui les utilisent. Et pour ces derniers, la punition est dure : un bannissement définitif du jeu, ni plus ni moins.

Ça fait mal, mais en même temps ça va à l’encontre des règles du jeu et il est donc plutôt normal de voir Niantic réagir. Les bans définitifs du studio apparaissent d’ailleurs après la décision de Twitch de sévir auprès des tricheurs de Pokémon Go.