Pokémon GO : les arènes et les PokéStop bientôt supprimés des propriétés privées ?

Alors que jusqu’ici, Niantic Labs apparaissait plutôt sourd aux requêtes réclamant le retrait d’arènes et de PokéStop au sein de propriétés privées, une décision de justice pourrait tout simplement contraindre le développeur de Pokémon GO à retirer ces points d’intérêt dans les plus brefs délais.

VG247 le rappelle fort bien, les joueurs de Pokémon GO ont fait resurgir l’incivilité humaine que certains n’ont pas à chercher bien loin au fond d’eux. Ainsi, estimant qu’il s’agit de points d’intérêt comme les autres, des utilisateurs de l’application n’hésitent pas à s’introduire sur des propriétés privées pour accéder à des arènes et des PokéStop.

Triche Pokémon Go

Bien sûr, si ces arènes et ces PokéStop existent, c’est bien pour être utilisés. Seulement, un certain nombre de joueurs en oublient des règles de savoir-vivre. Outre des intrusions et des cas où des joueurs restaient sur place sans motif particulier, ont ainsi été enregistrés des dégâts matériels.

Des faits qui ont jusqu’ici abouti à des plaintes déposées contre le développeur de Pokémon GO.

15 jours pour régler les problèmes liés à la localisation d’arènes et de PokéStop dans Pokémon GO

Une proposition d’accord récemment déposée dans le cadre d’une action collective pourrait finalement contraindre Niantic Labs à réagir à toutes ces plaintes. Une proposition, relate Variety, appelant le développeur à régler ces dernières dans un délai de quinze jours après leur dépôt.

Si ce règlement est retenu, il pourra être demandé à Niantic Labs via son site internet de retirer tous les points d’intérêt situés à l’intérieur et jusqu’à 40 mètres autour de propriétés privées. Pendant trois ans, le développeur devra faire preuve d’« efforts commercialement raisonnables » pour résoudre ces problèmes. S’il est convenu de retirer une arène ou un PokéStop, ce retrait devra s’effectuer dans les cinq jours.

Est également requise la constitution d’une base de données appelant à répertorier, pour un délai minimum d’un an, les plaintes déposées.

Si cela tombait sous le sens, Niantic Labs devra de même s’abstenir de placer des arènes et des PokéStop près de zones privées ou même à l’intérieur de ces dernières, au cas où le message n’aurait pas été compris une première fois. Enfin, pour les raids incluant au moins dix participants, un message demandant à être courtois avec autrui et respectueux de l’environnement devra apparaître à l’écran. De la rééducation en somme.

Mots-clés justicepokemon go