Clicky

Pornhub a toujours un problème avec le fake porn

Pornhub avait promis un peu plus tôt dans l’année de tout mettre en oeuvre pour bannir le fake porn de sa plateforme, mais il semblerait que l’initiative n’ait pas tout à fait porté ses fruits. C’est en tout cas ce que révèle l’étude menée par Buzzfeed.

Tout a commencé en décembre lorsqu’une étrange vidéo montrant l’actrice Gal Gadot dans une production pour adultes est apparue sur la toile.

Fake Porn

La séquence s’est très vite retrouvée sur le devant de la scène et beaucoup ont alors pensé qu’il s’agissait d’une sextape tournée par l’interprète de la merveilleuse Wonder Woman.

Le fake porn, un phénomène relativement nouveau

Bien sûr, ce n’était pas le cas. La vidéo était en réalité le produit d’un montage effectué à partir de plusieurs intelligences artificielles et la tête de l’actrice avait ainsi été collée sur le corps d’une autre actrice spécialisée pour sa part dans les films pour adultes.

Un développeur est alors sorti de l’ombre pour revendiquer la paternité de la séquence et plusieurs autres vidéos similaires ont rapidement vu le jour sur les réseaux sociaux et – surtout – sur Reddit. Le fake porn était né.

Durant les mois suivants, une multitude de vidéos du même genre ont émergé sur la toile et un logiciel entièrement dédié à la création de ces séquences a même été lancé par un développeur indépendant.

De leur côté, les géants du web n’ont pas tardé à réagir et plusieurs plateformes ont ainsi pris la décision d’interdire purement et simplement la publication de ces contenus. Pornhub en faisait bien entendu partie et le géant du divertissement pour adultes a ainsi promis au début de l’année de tout mettre en oeuvre pour supprimer ces contenus de son catalogue.

Des centaines de vidéos encore présentes sur la plateforme

Deux mois plus tard, Buzzfeed a entrepris de vérifier si le géant avait réellement respecté sa promesse et plusieurs confrères ont ainsi entrepris d’éplucher le catalogue du site et de fouiller dans ses recoins afin de rechercher d’éventuelles vidéos de fake porn.

La pêche a été particulièrement fructueuse et ces derniers ont ainsi trouvé plus d’une centaine de vidéos de ce type en saisissant de simples expressions comme « deepfake » et « fake deep » dans le moteur de recherche du célèbre site. Pire, certaines séquences étaient présentes depuis plusieurs mois et totalisaient des milliers ou même des millions de vues.

Par la suite, Buzzfeed a également remarqué que certaines de ces vidéos avaient la fâcheuse tendance à apparaître dans les recommandations du site, sur la page d’accueil. Relativement proche de ce que propose YouTube sur son propre site, ce système de recommandations se base sur plusieurs variables comme la localisation de l’internaute ou son historique de navigation pour afficher les contenus les plus adaptés à ses goûts.

Corey Price n’a évidemment pas tardé à sortir de l’ombre et le vice-président de Pornhub a ainsi déclaré que ses équipes allaient poursuivre leur lutte contre le fake porn. L’homme a notamment évoqué la mise en place de nouveaux process de signalement, sans pour autant donner plus de précision quant à la mise en oeuvre de ces mesures.

Fred

Floodeur compulsif, est très actif sur Twitter ou encore sur Facebook. Sachez en outre que la Fredzone a une page sur Google+.