Clicky

Pour être rentable, Amazon Prime devrait coûter 65 dollars par mois

785 dollars (environ 670 euros). C’est, selon les analystes de la banque d’affaires JP Morgan, la coquette somme qu’Amazon devrait nous demander annuellement, si le web marchand souhaitait rendre son service Prime rentable d’un point de vue purement financier.

Pour rappel, Amazon Prime permet notamment de bénéficier de la livraison gratuite, et sous 24 heures, d’une majorité des produits proposés sur la plateforme. Il offre en outre aux abonnés un accès illimité à la plateforme de vidéo en streaming Amazon Prime Video et leur permet aussi de profiter de contenus exclusifs sur  Twitch, ou encore de stocker des photos sur Amazon Drive en illimité, d’emprunter un livre Kindle chaque mois et d’avoir un accès prioritaire aux ventes flash organisées sur Amazon. L’abonnement est actuellement proposé à 49 euros par an en France, tandis que son tarif vient tout juste d’augmenter aux États unis pour passer de 99 à 119 dollars – toujours pour l’année.

La banque JPMorgan s’est livrée à un petit calcul pour savoir combien devrait coûter Amazon Prime pour être rentable. La réponse ? Presque 800 dollars par an.

On le savait depuis son lancement, l’offre du géant de l’e-commerce est généreuse, très généreuse même. Elle le serait même peut-être trop si l’on ne mettait pas dans la balance le fait qu’un abonnement Prime constitue un produit d’appel sans commune mesure, permettant à Amazon de fidéliser sa clientèle comme jamais (ce n’est d’ailleurs pas par hasard si de nombreux autres sites marchands ont consenti au même sacrifice ces dernières années). Reste à savoir si après nous avoir rendus accros, Amazon n’en viendrait pas à augmenter peu à peu les tarifs de son abonnement…

65 dollars mensuels, le véritable prix d’Amazon Prime ?

Sans avoir de boule de cristal sous les mains, la chose ne serait pas étonnante. Amazon pourrait, maintenant que les habitudes sont prises, faire monter d’un cran le prix de Prime en vue de réduire son effort financier en la matière.

C’est d’ailleurs dans l’optique d’y voir plus clair que la JP Morgan s’est livrée à une enquête visant à estimer le coût réel – pour Amazon – du service. Résultat des courses, des chiffres particulièrement élevés qui s’établissent à pas moins de 65 dollars par mois, soit un peu plus de 55 euros.

Pour ne plus proposer Prime à pertes, Amazon devrait donc demander à ses clients français de payer chaque mois, 6 euros de plus que ce qu’ils consentent à payer pour un renouvellement annuel. Autant dire que ce n’est pas près d’arriver, même si une hausse progressive et plus modérée du prix n’est pas à exclure.

Amazon trouve toutefois (toujours selon les analystes de la JP Morgan) sa rentabilité du côté des marges appliquées aux millions de produits vendus chaque jour à travers le globe… et en partie grâce à ses 100 millions d’abonnés Prime. Comme dirait l’autre, la boucle est bouclée.

Mots-clés amazonamazon prime

Nathan

Breton (presque) pure souche, Nathan est un nerd mordu d'Histoire avec un grand H et de Rock avec un grand R. Selon lui, en matière de musique, plus c'est vieux... mieux c'est.