Pour être sûr de payer les ayants droits, et éviter les procès, Spotify achète Loudr

Il s’en passe des choses chez Spotify en ce moment. Alors que le géant suédois faisait parler de lui pour être sur le point de lancer ce qui s’apparente à un objet connecté pensé pour la voiture, et tandis qu’il s’apprête également à nous proposer une nouvelle offre gratuite, voilà que l’on apprend que le service vient de racheter une start-up supplémentaire.

Si les rachats sont courants et que Spotify a mis la main au portes-feuille à moult reprises au cours de ces deux dernières années, le leader du streaming musical vient cette fois d’acquérir un service pas tout à fait comme les autres. Il s’agit de Loudr, une société spécialisée dans la gestion automatique des droits liés aux œuvres musicales…

Spotify vient de racheter Loudr, start-up spécialisée de la gestion automatique des droits liés aux œuvres musicales, pour être sûr de verser aux ayants droit ce qui leur est dû.

Le but de l’opération est simple : éviter de faire des gaffes en exploitant de la musique sans avoir correctement payé les ayant-droits pour leur travail. Il faut dire que lorsqu’on gère une bibliothèque de plusieurs dizaines de millions de morceaux, les erreurs peuvent être nombreuses. En s’entourant des spécialistes de Loudr, Spotify s’évitera sûrement quelques procès à l’avenir.

Spotify pas toujours réglo sur la question de la rémunération des auteurs…

Comme le rappellent les Américains de Cnet, le géant de la musique en streaming est en fâcheuse posture sur la question de la rémunération des artistes, de certaines maisons de disques, et plus généralement sur la question du respect des droits d’auteurs.

La firme a d’ailleurs été attaquée à ce propos par la Wixen Music Publishing, qui gère notamment les morceaux de Tom Petty, Neil Young ou encore The Doors. L’éditeur réclame pas moins de 1,6 milliard de dollars de dommages et intérêts dans le cadre d’une affaire de violation des droits d’auteurs, justement.

Autant dire que Loudr aura du pain sur la planche pour éviter que ce genre de problème ne se reproduise.

Spotify compte en tout cas sur son nouveau poulain pour « favoriser un paysage d’édition musicale plus ouvert, organisé et moderne« . Peut-être conscient de ses faiblesses en la matière, la plateforme ajoute dans le communiqué publié à l’occasion du rachat : « Plus précisément, l’équipe de Loudr contribuera aux efforts continus de Spotify visant à rendre l’industrie de l’édition musicale plus transparente et efficace pour les artistes et les ayants-droits« .

Mots-clés Loudrspotify