Pour faire sortir des pièces de l’iPhone, des ouvriers peuvent aller jusqu’à creuser des tunnels

Les employés des sous-traitants d’Apple sont visiblement prêts à tout quand il s’agit de faire sortir clandestinement des pièces destinées à l’iPhone. Un nouveau billet de blog du site The Information met en exergue les efforts déployés par la firme pour lutter contre ce fléau.

En plus d’être rares, les pièces de l’iPhone coûtent généralement plus cher que celles des appareils Android. Cela incite les employés des sous-traitants de la Pomme à voler dans les usines au sein desquelles ils travaillent. Quant aux composants volés, ils sont vendus sur le marché noir. Cette pratique n’est bien évidemment pas sans conséquence. Elle peut dans certains cas entraîner des pertes économiques colossales.

Crédits Pixabay

Apple, de son côté, a donc déployé des efforts considérables pour lutter contre les fuites.

Un véritable parcours du combattant

D’après The Information, les vols de pièces ont été particulièrement importants au temps de l’iPhone 5c. Un travailleur avait été par exemple condamné pour avoir détourné un camion transportant des étuis destinés au smartphone annoncé en septembre 2013.

Mais qui aurait pu imaginer que les employés des sites de production et d’assemblage pouvaient aller jusqu’à creuser des tunnels pour faire sortir secrètement des pièces ? Pourtant, Apple a déjà fait face à une situation de ce genre, affirme le site.

Pour lutter contre ces fuites, le géant américain exige de la part des sous-traitants la mise en place de mesures de sécurité strictes dans leurs usines. Les employés doivent à cet effet passer par un détecteur de métaux avant et après le travail. Les ordures sont également fouillées de façon systématique. Par ailleurs, les sites de production et d’assemblage doivent laisser les membres du service de sécurité d’Apple les inspecter à tout moment.

De lourdes amendes en cas de manquement aux engagements

Pour mieux dissuader ses partenaires, Apple a inclus dans ses règlements la possibilité de les sanctionner en cas de fuite. La règle prévoit notamment des amendes pouvant atteindre des dizaines de millions de dollars. Cependant, grâce à sa taille et, donc, à son pouvoir de négociation élevé, Foxconn n’est pas concernée par cette mesure.

Certes, grâce à ce système, Apple aurait réussi à réduire le nombre de fuites de pièces provenant de la chaîne logistique, mais les fuites de schémas CAO semblent encore être loin d’être maitrisées.

Mots-clés appleiphone