Pour Hideo Kojima, la clé de Death Stranding est « la connexion »

Death Stranding est un titre qui cristallise toutes les attentes de la communauté gaming. Hideo Kojima revient sur le devant de la scène avec une autre licence que la cultissime Metal Solid Gear, que l’homme aura créée il y a plusieurs dizaines d’années. Sans oublier que ce dernier s’amuse à jouer la carte du mystère, ne dévoilant que peu d’informations à propos de Death Stranding. Mais lors du Tribeca Film Festival, ayant lieu à New York, le développeur est revenu sur ce titre qui n’a toujours pas de date de sortie. À travers des propos relayés par Variety, Hideo Kojima nous en dévoile plus sur les aspects philosophiques de Death Stranding.

Pour Hideo Kojima, Death Stranding repose sur « la connexion ». Le joueur est seul et doit se connecter au monde pour sortir de sa solitude.

Bien évidemment, l’homme en a profité pour rester très évasif sur le jeu en lui-même, ne donnant que des miettes aux futurs joueurs…

Death Stranding nous donne (un peu) d’informations

C’est lors du Tribeca Film Festival de New York que Hideo Kojima est revenu sur la philosophie de Death Stranding. L’homme a d’abord commencé par préciser qu’il s’agissait d’un jeu d’action en open world mais avec de vraies nouveautés.

Kojima a expliqué que le joueur serait isolé, solitaire, dans un énorme monde où il sera chargé de se reconnecter. Ce dernier décrit « la connexion » comme la clé pour sortir de cette étape d’isolation. Hideo Kojima explique que « dans le monde réel », la connexion internet est présente partout tout en déconnectant les personnes de la réalité.

Hideo Kojima a tout de même expliqué ne pas pouvoir en dire plus, notamment « pour ne pas fâcher Sony ». Car dans Death Stranding, il s’agira que tout le monde soit connecté pour « jouer ensemble ». Kojima joue dans la carte du mystère quant à cette connectivité, qui serait la clé.

Mais Kojima ne s’arrête pas là et explique que, dans certains endroits du jeu, le joueur perdra le contrôle de son personnage pour devenir la caméra et interagir, par un clin d’œil par exemple, avec Norman ou Sam.

Le but est pour Hideo Kojima est de questionner le joueur sur le monde qui l’entoure, percevant là où a lieu la connexion, la déconnexion. L’homme souhaite que les gens « pensent à leur vie ».