Clicky

Pour la première fois, l’atmosphère d’une super-Terre a pu être analysée

Depuis la mise en orbite du télescope Kepler, la détection d’exoplanètes a connu un renouveau et des centaines de planètes situées en dehors de notre système solaire ont ainsi pu être découvertes. Cependant, cela ne signifie pas pour autant que nous savons tout d’elles.

Loin de là, même, puisque si détecter la présence d’une planète est « facile », connaître sa composition et surtout la composition de son atmosphère n’est pas évident. D’ailleurs, jusqu’à maintenant, il était une classe de planètes qui ne souhaitait pas partager la composition de leur atmosphère : les super-Terres.

55 Cancri e

Une vue d’artiste de 55 Cancri e

Mais les choses changent, et une équipe d’astronomes est ainsi parvenue à connaître la composition de l’atmosphère d’une super-Terre.

55 Cancri e, une super-Terre où il ne ferait pas bon vivre

Pour ceux qui ne seraient pas très au point avec le vocabulaire (difficile de leur en vouloir, tant il y a de termes différents), une super-Terre n’est autre qu’une planète dont la masse est comprise entre celle de la Terre et au maximum 10 fois cette même masse.

C’est en utilisant le télescope Hubble que cette équipe a donc réussi à retrouver la composition de l’atmosphère de la super-Terre connue sous le nom de 55 Cancri e. Ayant une masse de huit fois notre bonne vieille planète bleue, cette planète orbite autour de son étoile dénommée 55 Cancri, qui est elle-même située à 40 années-lumière de chez nous.

Si son atmosphère a pu être déchiffrée, c’est grâce au fait que cette planète est un peu particulière et qu’elle dispose d’une particularité que beaucoup d’autres super-Terres n’ont pas : elle est très proche de son étoile. Vraiment très proche : une année sur 55 Cancri e (soit un tour autour de son étoile) ne dure que 18 heures ! Et c’est l’été toute l’année avec une température avoisinant les 2 000 degrés Celsius.

Bref, c’est cette faible distance qui a permis à l’équipe d’astronomes d’analyser le spectre de l’atmosphère de 55 Cancri e. Le verdict est donc tombé : cette atmosphère est composée majoritairement d’hydrogène et d’hélium, mais pas de vapeur d’eau. Pire que ça : les données montrent la présence de cyanure d’hydrogène, ce qui indiquerait qu’il y a beaucoup plus de carbone que d’oxygène dans l’atmosphère de 55 Cancri e.

Rien de bien excitant pour ceux qui s’attendaient à découvrir une planète à coloniser. Cette découverte apporte cependant un grand intérêt scientifique puisque c’est bien la première fois que l’atmosphère d’une super-Terre est connue, ce qui donne de l’espoir pour d’autres planètes peut-être plus intéressantes encore.

Share this post

Jérémy Heleine

Étudiant en maths, Jérémy est un passionné qui touche un peu à tout, et plus particulièrement au développement web et à l'actualité high-tech qu'il partage avec vous sur Machineo et surtout ici-même.