Clicky

Pour la première fois, un homme est accusé de viol sur Internet

En Suède, la loi n’attend pas qu’il y ait pénétration pour qu’un acte soit qualifié de viol. Bjorn Samstrom, un suédois de 41 ans, l’a appris à ses dépens. Le 30 novembre 2017, le quadragénaire est le premier homme à avoir été accusé de viol sur Internet par la justice suédoise. Sur Internet, il obligeait des enfants du Canada, des États-Unis, ou encore d’Écosse à se filmer en pleins actes sexuels.

Pour convaincre les enfants à lui envoyer ces vidéos pornographiques d’eux-mêmes, Bjorn Samstrom les menaçait de poster leurs photos sur des sites pour adultes. Les plaignants ont également indiqué que les menaces ne s’arrêtaient pas là. L’accusé aurait aussi menacé de tuer la famille des victimes si elles ne se pliaient pas à sa volonté.

Prison Facebook

Le tribunal suédois du district d’Uppsala a condamné Bjorn Samstrom à 10 ans de prison pour viol et agression sexuelle. Il devra également payer une amende de 131 590 dollars aux victimes.

Une loi intransigeante

Même si l’accusé n’a jamais rencontré les enfants qu’il harcelait en ligne, la justice suédoise est ferme et campe sur ses positions. Le tribunal d’Uppsala s’est exprimé sur ce cas dans un communiqué.

« Un tel comportement revient au même que si l’auteur avait directement commis les actes sexuels sur les victimes. Dans certains cas, le tribunal a conclu que la violation impliquée par l’acte sexuel était si grave que l’acte doit être considéré comme un viol ou un viol d’enfant. »

Quatre chefs d’accusation

Bjorn Samstrom a donc été reconnu coupable de quatre chefs d’accusation de viol aggravé, concernant des cas où les enfants ont été forcés de commettre des actes sexuels sur des chiens ou sur des enfants plus jeunes.

Les victimes, au nombre de 27, sont pour la plupart âgées de moins de 15 ans. Bjorn Samstrom a également été reconnu coupable de possession de pornographie juvénile. Malgré cela, l’homme réfute les accusations de viol étant donné qu’il n’est jamais passé physiquement à l’acte.

Le cas de Bjorn Samstrom dissuadera-t-il les personnes tentées de reproduire le même schéma, sous peine de lourdes sanctions ? En tout cas, des initiatives et des efforts sont encore à fournir pour mieux protéger les plus vulnérables.

Mots-clés justiceweb

Share this post

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !