Pour le co-fondateur d’Oculus, l’avenir de la VR n’est pas forcément le jeu vidéo

D’après Jack McCauley, co-fondateur d’Oculus et co-créateur du Rift, l’avenir de la réalité virtuelle n’est « pas nécessairement » lié au gaming. C’est en tout cas ce que l’intéressé a déclaré lors d’une interview pour le site américain IGN.

Une déclaration, qu’il faut évidemment  prendre au sérieux, mais qui a tout de même le mérite de surprendre dans un contexte actuel où les deux secteurs paraissent très liés – en particulier depuis les lancements des premiers casques de VR. Des casques de réalité virtuelle qui ont d’ailleurs, pour certains (on pensera notamment au PlayStation VR), été créés spécialement pour le jeu vidéo.

Pour Jack McCauley, le jeu vidéo et la réalité virtuelle ne sont pas forcément amenés à cohabiter pour toujours…

Pour autant, le moins que l’on puisse dire c’est que Jack McCauley n’est pas un bleu dans le domaine de la Tech. Au cours de sa carrière d’ingénieur, ce dernier a eu l’occasion de participer à la création de certains objets et accessoires qui ont révolutionné pas mal de choses. C’est par exemple lui qui a co-créé l’USB, mais aussi la molette de la souris que vous avez peut-être entre les mains, ou encore les différents accessoires de la licence Guitar Hero.

Quand un des pères fondateurs de la VR s’exprime sur l’avenir de cette dernière…

Inutile de préciser que quand McCauley s’exprime sur les accessoires, il sait de quoi il parle. Et ce sont justement ses propos au sujet de l’avenir de la réalité virtuelle qui vont quelque peu à contre courant de la pensée actuelle sur ce sujet.

C’est en évoquant le Motion Sickness que le co-fondateur d’Oculus a donné son avis sur le lien entre jeu vidéo et réalité virtuelle. L’intéressé n’aime pas les applications qui donnent la nausée, et c’est ce qui le pousse à croire que les deux domaines n’ont pas forcément pour vocation de coexister à long terme.

Il explique : « Je ne suis pas sûr qu’avec Unity ou Unreal [des moteurs de jeu] on puisse comprendre comment coder une application qui ne donne pas d’effets secondaires comme la nausée », tout en ajoutant « Comment faire un jeu vidéo, quand vous êtes habitué à créer des FPS ou d’autres choses du genre » (Les titres VR à la première personne étant souvent pointés du doigt pour donner la nausée aux joueurs).

Pour lui, les applications VR proposant d’assister à des événements sportifs et des concerts en direct sont « certainement les meilleurs types de contenus » pour la réalité virtuelle. Reste à savoir si les prochains mois lui donneront raison.