Pour le créateur de Cydia, le jailbreak est mort et enterré

Saurik est catégorique, le jailbreak est condamné et tous les efforts des équipes les plus talentueuses ne pourront rien y changer. Pire, Comex semble être du même avis.

iOS a toujours eu de nombreuses qualités, mais les premières versions de la plateforme ne brillaient pas spécialement par leur ouverture d’esprit. Extrêmement rigides, elles imposaient en effet à l’utilisateur des usages définis en amont par Apple et ses ingénieurs.

iPhone 7 jailbreak

Très vite, des bidouilleurs mécontents ont donc commencé à chercher des failles afin de pouvoir modifier en profondeur la plateforme.

Le jailbreak serait-il en train de mourir ?

Jon Lech Johansen a été le premier à contourner les sécurités mises en place par l’entreprise américaine, mais il n’a pas été le dernier à le faire. Du tout. Geohot s’est lui aussi lancé très vite dans la bataille.

Très vite, des développeurs ont commencé à proposer des programmes à l’attention des iPhone débloqués, des programmes permettant de modifier le fonctionnement de la plateforme ou de la doter de nouvelles fonctions.

En août 2007, le hacker Nullriver a donc eu l’idée de lancer une boutique dédiée regroupant tous ses tweaks : Installer. Il n’a cependant pas été le seul à s’engouffrer dans la brèche et sa plateforme a ainsi été très vite remplacée par l’indétrônable Cydia.

Jay Freeman, son concepteur, avait d’ailleurs poussé le vice jusqu’à la présenter plusieurs jours avant le lancement de l’AppStore.

Apple a très vite déclaré la guerre aux adeptes du jailbreak et la firme a ainsi passé les années suivantes à identifier et boucher toutes les failles utilisées par ces solutions. Bien sûr, de leur côté, les hackers ont réussi à trouver très vite de nouvelles vulnérabilités.

Face à la situation, l’entreprise a donc changé de stratégie et elle a commencé à intégrer à iOS les meilleures fonctions disponibles sur Cydia afin de pousser les utilisateurs à rentrer dans le droit chemin.

Cette initiative a visiblement porté ses fruits. Durant une série d’entrevues menées par Motherboard, plusieurs grands noms de la scène sont en effet revenus sur les origines du mouvement, mais également sur les nombreux problèmes rencontrés au cours de ces dernières années.

Car la vie n’est pas rose pour les amateurs de jailbreak. Loin de là.

iOS a évolué dans le bon sens

Les failles, pour commencer, sont moins nombreuses. Pour ne rien arranger, la plupart des hackers capables de les trouver préfèrent désormais participer aux nombreux programmes de Bug Bounty mis en place par Apple. L’opération est en effet beaucoup plus rentable pour eux grâce aux récompenses proposées par le géant américain.

Les développeurs de tweaks, pour leur part, n’ont plus aucun intérêt à proposer leurs programmes sur Cydia. L’AppStore leur permet en effet de toucher un public plus large et de mieux gagner leur vie. En outre, les dernières versions de la plateforme sont beaucoup plus ouvertes que les premières et elles offrent plus de possibilités pour les développeurs grâce aux nombreux SDK mis à la disposition des éditeurs.

Pour Nicholas Allegra (Comex), toutes ces mesures ont considérablement réduit l’intérêt du jailbreak. Il estime même que la pratique est en train de mourir, et encore plus après l’abandon de Luca Todesco (qwertyoruiop). D’après lui, le hacker italien était le seul capable de revitaliser le marché.

Jay Freeman (Saurik) n’est pas plus optimiste et il recommande même aux utilisateurs de ne plus débloquer leur téléphone. Pour lui, cette pratique est devenue extrêmement dangereuse et il est ainsi très difficile de déterminer les motivations exactes des derniers hackers actifs.

De toute façon, à ses yeux, le jailbreak n’est plus une nécessité. iOS est en effet devenu plus flexible et plus complet, la plateforme est donc assez mûre pour pouvoir se passer définitivement de tous les tweaks présents sur la boutique alternative.

Mots-clés appleiosjailbreak