Clicky

Pour le Dr Pimple Popper, ses vidéos sont aussi relaxantes que du porno

Certaines personnes aiment regarder des vidéos euphoriques et un peu loufoques, mais pour d’autres, ce sont les vidéos d’éclatage de boutons, de points noirs ou même de kyste. Ça peut sembler insensé, mais pour la spécialiste Sandra Lee alias Dr Pimple Popper, elle compare le fait de regarder ces étonnantes séquences à… des vidéos pornos.

Peut-on comparer des deux phénomènes aussi différents l’un de l’autre ? Beaucoup de personnes ne comprennent pas et qualifient ainsi ces contenus de dégoûtants ou d’écœurants.

Pour sa part, Dr Pimple explique que les deux phénomènes sont addictifs l’un comme l’autre.

Un moment de détente

La raison pour laquelle elle compare ses vidéos à de la pornographie tient essentiellement au sentiment de détente procuré au spectateur, mais également au sentiment de honte qui peut parfois en découler.

Selon ses dires, les gens ont en effet parfois une telle honte de regarder ce genre de vidéos qu’ils préfèrent les regarder en s’enfermant dans leur bureau ou dans leur chambre, comme s’ils étaient en train de regarder des contenus pour adultes.

Toutefois, ces contenus sont devenus moins gênants avec le temps.

Sandra Lee rajoute que ce qui avait commencé comme «  une fenêtre sur son monde » en 2014 a rapidement décollé et devenu un phénomène que tout le monde s’arrache.

La vision de la crasse ou de pus qui se fait éjecter du pore de la peau procurerait en effet selon elle une sensation de plaisir et de détente désormais pleinement assumée par les internautes. Certains en auraient même fait leur passion.

Une passion assez atypique

La dermatologue a ainsi ouvert une chaîne YouTube en 2010 et cette dernière s’est rapidement imposée comme un incontournable sur la plateforme en réunissant plus de trois millions d’adeptes et en totalisant près de deux milliards de vues en l’espace de seulement huit ans.

Toutefois, les années passantes, Dr Pimple Popper s’est considérablement diversifiée et elle ne se limite ainsi plus aux boutons ou aux points noirs. Elle publie également des photos un peu plus intimistes dans lequel elle montre des patients avec des insectes coincés dans les oreilles ou bien carrément des larves sous la peau.

Des contenus qui ont beaucoup de succès et qui ont propulsé cette dermatologue sur le devant de la scène.

Mots-clés insolite

Andy

Passionné de NTIC, sportif et à ce que l'on dit, un bon vivant !